"La fragilité du souci des autres. Adorno et le care", par Estelle Ferrarese

Publié le 5 juin par Institut du genre

Ce livre renouvelle et acère la théorie critique par le féminisme. Il interroge la philosophie sociale de Theodor W. Adorno et propose de penser, au moyen des théories du care, la question de la fragilité sociale du souci des autres.
Son hypothèse est que le capitalisme compartimente l’attention à autrui, limite son possible développement en l’assignant aux femmes, dans des domaines et pour des tâches toujours spécifiques.

Présentation, sommaire, compléments sur le site de l’éditeur.