La Sexualité en prison de femmes

Publié le 6 septembre par Heta Rundgren

Ouvrage de Myriam Joël, Presses de Sciences Po | Académique, 2017.

« En ce moment, je vois les mecs qui travaillent aux travaux, ils se font harceler par les femmes, elles les bousculent et c’est aussi trash que les bonhommes. En plus, il y en a un qui est joli garçon, elles sont là : je vais me le faire… »

« Cette surveillante, je lui disais tout. Elle amenait ses baskets, on faisait la course dans le couloir, on attendait que tout le monde soit enfermé. Ou elle me mettait sur le charriot et elle me poussait ! »

« Y en avait une qui me passait des petits mots sous la porte le soir, une Anglaise : I love you Madame L. Alors à chaque fois je lui disais : non Margaret, non. »

Pendant deux ans, la sociologue Myriam Joël a recueilli les confidences de 80 détenues et 70 professionnels et bénévoles officiant en détention féminine. Son enquête rapporte une parole étonnamment libre sur un sujet frappé d’illégitimité et ignoré des sciences sociales : la sexualité en prison de femmes.

Ouvrant la perspective bien au-delà de son objet, tour à tour émouvant, drôle, dérangeant, l’ouvrage montre que l’univers carcéral n’a rien d’un isolat spatial et temporel. Comme à l’extérieur de la prison, la sexualité s’y révèle tout à la fois clandestine, invisible, ostensible et rationalisée. Les détenues y sont soumises aux mêmes injonctions contradictoires que les femmes du monde dit libre : s’affranchir de la domination/violence masculine tout en se conformant strictement aux normes de genre.

Le site de la maison d’édition.

Sommaire

Introduction

Désunifier le temps et l’espace

Postures de recherche et définitions

PREMIÈRE PARTIE - UNE SEXUALITÉ CLANDESTINE

Chapitre 1 - Dans les parloirs, une activité sexuelle prohibée

Parloirs individuels, parloirs collectifs

Transgression, respect et application du règlement

Chapitre 2 - L’angoisse de la proximité physique entre femmes et hommes détenus

Des rencontres sous haute surveillance

Des activités mixtes ?

Chapitre 3 - L’inceste carcéral

La « bonne distance » pour ne pas éveiller les soupçons

DEUXIÈME PARTIE - UNE SEXUALITÉ INVISIBLE

Chapitre 4 - Dehors-dedans-dehors

Intimité et pudeur au parloir

Le courrier pour (re)négocier les rapports conjugaux

Des UVF pour privilégier les liens familiaux

Renouer avec le désir sexuel hors des murs

Chapitre 5 - Une nouvelle relation

Avec une personne extérieure : un choix prudent ?

Avec un homme détenu : une décision irréfléchie ?

Avec une autre femme détenue : un événement biographique marquant ?

Une activité sexuelle confinée dans l’espace privée

Des turnouts dans le plus grand flou identitaire

TROISIÈME PARTIE - UNE SEXUALITÉ OSTENSIBLE

Chapitre 6 - Un vent de scandale

La régulation de la sexualité à découvert dans l’entre-soi féminin

Plaisanteries et discussions collectives sur le sexe

Le rejet des conduites homosexuelles ostensibles

Chapitre 7 - La détention féminine, une enclave dans la maison des hommes

Des surveillantes qui préservent leur quartier

Des détenues qui démontrent leur pouvoir

QUATRIÈME PARTIE - UNE SEXUALITÉ RATIONALISÉE

Chapitre 8 - Instrumentalisation

Vagin, addiction et galère

Une sexualité conjugale transactionnelle

Un calcul autour de la sexualité conjugale

La maternité comme ressort de pouvoir

Maternité et sexualité en concurrence

Champ maternel

Les échanges des professionnels avec les femmes impliquées dans des agressions sexuelles sur mineur

Chapitre 9 - Normalisation

Prévenir les risques liés à l’activité sexuelle

Prévenir les violences sexuelles entre détenues

Renforcement et remise en question des modèles traditionnels

Importation et exportation des normes

Discipline et auto contrôle

La prison, laboratoire privilégié d’analyse du social