Judith Butler, Du Genre à La Non-violence

Publié le 23 mai par Heta Rundgren

Judith Butler nous offre ici une « interprétation de la non-violence », non comme état pacifique mais comme combat social et politique, en révélant les présupposés normatifs de la violence légitime, notamment ceux de la violence d’État. Ce texte illustre la manière dont la philosophe a élargi son champ de réflexion, de la prise en compte des minorités sexuelles à la nécessité d’une résistance non violente à toutes les situations de sujétion.
En réponse au pouvoir souverain de la Loi, la non-violence réinterroge la problématique de l’agir en commun en le situant dans un face-à-face corporel avec les forces d’oppression et en adoptant ce que Gandhi appelait une « inaction concertée . Elle transforme ainsi la non-violence en projet éthique, en opérateur critique et en pratique corporelle. Par la solidarité entre les plus vulnérables, elle nous propose de résister à la rhétorique de « l’état d’exception ». Comment ne pas en souligner l’actualité ?

Voir le site de la maison d’édition.