Ecrire et penser le genre en contextes postcoloniaux

Publié le 25 septembre 2017 par Institut du Genre

Ouvrage dirigé par Anne Castaing et Elodie Gade, Peter Lang, 2017.

A travers une approche plurielle qui convoque littératures, cinéma, anthropologie, histoire, sociologie et philosophie, dans le Nord comme dans le Sud, cet ouvrage propose une réflexion sur les corrélations et les négociations entre genre et nation, sur la représentation de l’Oriental.e et sur la cristallisation des identités nationales, religieuses et de genre. Il interroge ainsi les singularités culturelles et historiques du genre et de ses formulations, des subalternités et de leurs modes de résistance. Il s’intéresse enfin à la dimension genrée des migrations coloniales et postcoloniales. A l’heure où les questions de différence et d’intégration deviennent cruciales pour penser les sociétés contemporaines, il est urgent de conserver une réflexion dynamique sur la diversité comme sur l’hétérogénéité du genre et de ses formulations.

Avec les contributions de :

Hélène Nicolas, Anne Castaing, Tiziana Leucci, Corinne Fortier, Tina Harpin, Emmanuelle Radar, Xavier Garnier, Christine Lorre-Johnson, Sarah-Anais Crevier Goulet, Mehdi Derfoufi, Hélène Martin, Patricia Roux, Rada Ivekovic, Cornelia Moser, Karima Ramdani et Maxime Cervulle.

Des autrices :

Indianiste de formation, Anne Castaing est chargée de recherche au CNRS (UMR THALIM/CEIAS). Ses travaux portent sur les littératures de l’Inde dans le champ des Subaltern Studies, des études postcoloniales et des études de genre.

Élodie Gaden est agrégée de lettres modernes et docteure ès lettres. Ses recherches portent sur la littérature francophone du monde arabe, les orientalismes littéraires dans une perspective postcoloniale et genrée, ainsi que sur l’histoire littéraire et les enjeux de « revie » des œuvres.

Plus d’informations sur le site de l’éditeur.