Le care monde. Trois essais de psychologie morale, par Pascale Molinier

Publié le 28 juin par Institut du genre

Pourquoi le travail du care est-il particulièrement fertile pour les questions morales ? Qu’est-ce que la psychologie sociale peut apporter à la réflexion en éthique ? En quoi la philosophie morale peut-elle renouveler l’écoute des psychologues ? Ceux-ci peuvent-ils
transformer leur façon de comprendre les préoccupations du monde ordinaire ? Comment les discours savants peuvent-ils ne pas étouffer la voix différente en éthique ? À partir d’enquêtes réalisées sur le terrain de la recherche en nanomédecine, sur celui du soin gériatrique, ou de l’expérience de femmes confrontées à la violence, ce livre
propose une lecture de « ce qui compte » pour les personnes qui sont engagées dans une relation d’attention à autrui. Les conditions de l’identification à l’autre, ou au contraire de l’impossibilité de s’imaginer à sa place, sont un fil rouge dans une réflexion portant tour à tour sur l’angoisse morale, le racisme et le mépris social, le rapport entre souci de soi et souci des autres.

Pascale Molinier est professeure de psychologie sociale à l’Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, membre de l’Unité transversale de recherche en psychogénèse et psychopathologie (UTRPP). Ses travaux portent principalement sur les relations entre subjectivation et travail dans une perspective de genre.

Le care monde. Trois essaie de psychologie sociale
ENS Éditions, 2018, coll. "Perspectives du care"
176 p., 19 euros

Plus d’informations sur le site de l’éditeur