Médias, pouvoirs, genre The media, power and gender

Séminaire

Publié le 9 décembre 2016 par Equipe GIS IdG

Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines,
Salle du Conseil, bâtiment A, 1er étage -
98 boulevard Edouard Herriot
Nice, France (06)

Médias, pouvoirs, genre The media, power and gender

Résumé
Le séminaire « Médias, pouvoirs et genre » a vocation à présenter des travaux de recherches croisant les études communicationnelles, notamment médiatiques, les études socio-politiques et la question du genre. Cette dernière investit l’ensemble des pratiques sociales et symboliques et traverse tous les champs de recherche et domaines disciplinaires. Elle constitue une plate-forme inédite de dialogue entre les savoirs, mobilise des méthodologies croisées et ouvre par là-même sur une interdisciplinarité réelle et non postulée.

Argumentaire
Ce Séminaire s’efforcera de dégager les éléments centraux d’une Epistémologie du Genre en interrogeant les constructions médiatique et politique du féminin et du masculin, les représentations qu’elles forgent et les pratiques sociales et culturelles qu’elles conditionnent à partir d’une double approche, diachronique et synchronique. Les champs de recherche mis à contribution seront nombreux : nouvelles et anciennes technologies, médias (presse, cinéma, radio, TV, publicité) et nouveaux médias, réseaux sociaux et numériques, communication politique, communication interindividuelle et sociale, communication verbale et non verbale, stratégies discursives, récits, sémiologie des pratiques, études de réception, pratiques linguistiques, formes d’argumentation, narratique du politique,…

L’Epistémologie du Genre constitue un observatoire irremplaçable des dynamiques d’autonomisation et d’hétéronomisation à l’oeuvre dans la société. A travers elle, le Séminaire s’efforcera de mieux comprendre "l’agencement collectif d’énonciation" qui émerge des nouveaux modes d’articulation du singulier et de l’universel, entre nouvelles formes de sociabilité et cartographie mouvante de logiques collectives et institutionnelles inédites. Plus largement, le Séminaire questionnera en profondeur les nombreux apports de l’approche intégrée du Genre aux Sciences Humaines et Sociales. Comment les études de Genre renouvellent-elles nos pratiques de recherches, nos concepts, nos méthodes et nos outils ? A quelles recompositions épistémologiques et théoriques conduisent-elles ? Sur quels nouveaux programmes de recherches débouchent-elles ? Quels sont les obstacles et les résistances tant théoriques que pratiques qu’elles soulèvent ? Quelles nouvelles formes de collaboration et de coopération appellent-elles ? Avec quels acteurs plus particulièrement ? Quels sont les différents enjeux, non seulement disciplinaires et transdisciplinaires, mais aussi sociopolitiques, de l’intégration de cette approche en SHS ?

Le Séminaire travaillera à croiser cette Epistémologie du Genre avec une Epistémologie de la domination visant à développer une approche critique de ce que Stuart Hall appelle "un champ structuré en domination" (au sein duquel des représentations dominantes cherchent à s’imposer comme "allant de soi"), interrogeant les dispositifs médiatiques et politiques de hiérarchisation des sexes, de fabrication des identités et des "minorités" visibles et invisibles, s’attachant à mettre en lumière la manière dont les pouvoirs médiatique et politique continuent de façonner les affects, les corps, les mémoires, les identités et les sexualités, mais aussi les normes de la santé physique et mentale, de la reproduction et de la parentalité. Les chercheurs qui participeront à ce Séminaire seront également attentifs à débusquer les lignes de fuite qui mettent à mal ces systèmes matériels et symboliques et créent des processus de résistance associant des pratiques subversives et des discours transgressifs, dont les médias sociaux et numériques se font de plus en plus largement l’écho.

Programmes des séances 2016-2017

Vendredi 17 Février 2017 à 14h30
Genre et crimes. Jalons pour une recherche en Histoire. Par Karine Lambert, Maîtresse de Conférences en Histoire, UMR Telemme, Responsable de l’équipe Gefem, Université d’Aix-Marseille

Vendredi 21 Avril 2017 à 14h30
Genre et pouvoir dans les journaux républicains de l’ère victorienne : Victoria, entre incarnation et subversion du pouvoir féminin, 1837-1901. Par Mariana Bonnouvrier PhD Student in British History, Qualified MFL Teacher, Oxford, Royaume-Uni

Vendredi 16 Juin 2017 à 14h30
Les bibliothèques ont-elles un Genre ? Les classifications des bibliothèques au prisme de l’épistémologie féministe. Par Florence Salanouve, Conservatrice des bibliothèques, Chercheure à la Bibliothèque Nationale de France (BNF), Doctorante en Sciences de l’information et de la communication

Responsable scientifique du séminaire
Marie-Joseph BERTINI, Professeure des Universités, LIRCES, Sciences de l’information et de la communication / Cultural et Gender Studies, Université Nice Sophia Antipolis