Genre, féminismes et mobilisations collectives - 3 mars 2017 : Genre, féminisme et syndicat

Publié le 1er mars par Equipe GIS IdG

Séminaire pluridisciplinaire

Genre, féminismes et mobilisations collectives

organisé à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, avec le soutien d’Efigies.

1er, 3e et 5e vendredis du mois de 9 h à 11 h (salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 4 novembre 2016 au 5 mai 2017

Les prochaines séances du séminaire consacré cette année aux "parcours militants" :

3 mars 2017 : Genre, féminisme et syndicat

Eve Meuret-Campfort (docteure en sociologie,Centre Nantais de Sociologie (CENS), Université de Nantes) : « Ce que des ouvrières font du syndicalisme : des carrières militantes face aux attendus de classe et de genre de l’engagement syndical en monde ouvrier ».
Cécile Guillaume (Senior Lecturer, University of Roehampton) : « Ce que le genre fait à l’engagement syndical ».

17 mars 2017 : Genre, féminisme et partis politiques I

Ines Marie (docteure en sciences politiques) : « Analyser les trajectoires partisanes de cadres au prisme du genre : enjeux méthodologiques et pratiques pour trouver des femmes.. là où il y en a peu ».
Aicha Bourad, (postdoctorante en science politique, membre du LaSSP, IEP Toulouse) : « L’engagement politique au féminin dans la campagne Bové 2007, entre émancipation et domination : "il a pourtant eu toute la nuit pour la convaincre" ».

31 mars 2017 : Genre, féminisme et partis politiques II

Vanessa Jérome (postdoctorante au LabEx TEPSIS-EHESS / CESSP, chargée de cours à l’UPJV) : « Le féminisme des Verts/EELV : histoire d’une cause oubliée ? ».
Florence Johsua (maîtresse de conférences en science politique à l’Université Paris Ouest Nanterre, chercheuse à l’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP)) : « Sexuation du pouvoir et rapports sociaux de sexe dans un parti politique de gauche radicale ».

21 avril 2017 : Conséquences biographiques de l’engagement féministe

Camille Masclet (doctorante en sociologie politique, Université de Lausanne (IEPHI- CRAPUL) et Université Paris 8 (CRESPPA-CSU)) : « Cesser de militer, demeurer féministe ? Les effets à long terme de la socialisation féministe chez les militantes de la deuxième vague ».
Projet Sombrero : Projet ANR Sombrero, équipe sur le féminisme (Lucie Bargel, Marie Cartier, Marie Charvet, Clémentine Comer, Olivier Fillieule, Helen Ha, Bleuwenn Lechaux, Camille Masclet, Eve Meuret-Campfort, Lydie Porée, Lucile Ruault, Lucia Valdivia) : « Analyser les devenirs des féministes de la deuxième vague dans cinq villes françaises : l’enquête Sombrero ».

5 mai 2017 : Conclusion

Je ne suis pas féministe mais..., film documentaire 52 min : Visionnage et débat avec les réalisatrices Florence Tissot et Sylvie Tissot

Plus d’informations sur le site de l’EHESS