Le traitement des questions migratoires au prisme des analyses « intersectionnelles

Séminaire

Publié le 1er juin 2016 par Equipe GIS IdG

La prochaine séance du séminaire du RT 24 de l’AFS
« Genre, Classe, Race. Rapports sociaux et construction de l’altérité »
aura lieu le vendredi 10 juin, de 13h30 à 16h

Salle 255 de l’UPS Pouchet
59-61 rue Pouchet 75017, Paris
(métro Brochant ou Guy Môquet)

« Le traitement des questions migratoires au prisme des analyses « intersectionnelles »

Intervenantes :

  • Camille Gourdeau (Chercheure associée à l’URMIS),
  • Estelle Miramond (Doctorante au LCSP - CEDREF),
  • Louise Virole (Doctorante à l’EHESS)

Résumé :
Les études intersectionnelles ont démontré l’importance de penser l’imbrication des rapports sociaux de sexe, de race et de classe. L’étude des migrations semble questionner ce triptyque. Est-ce que les questions migratoires font partie des rapports sociaux de race ? La migration constitue-t-elle un rapport social en soi ? Pour répondre à ces questions de recherche, nous nous plongerons dans l’histoire de la sociologie des rapports sociaux, de la sociologie des migrations et des études postcoloniales.

La relation entre race et migration a constitué un « point aveugle » des travaux pionniers du « black féminism » et du féminisme matérialiste. Ce sont les recherches sur le travail domestique ainsi que le développement des études postcoloniales qui permettent de faire le lien entre ces deux objets de recherche : la migration et la race.

De l’hypothèse de la racisation du fait migratoire et de la nationalité à la prise en compte de la « nation » comme rapport social autonome, nous chercherons à montrer l’importance de penser conjointement migration, race et nation - et leurs articulations avec le sexe et la classe - dans le contexte français contemporain.