Violences fondées sur le genre. Données, santé, jeux d’échelle

Publié le 7 janvier par Institut du genre

Séminaire coordonné par Catherine Cavalin, Pauline Delage et Delphine Lacombe.
Lieu : EHESS, 105 bd Raspail, Paris.

Vendredi 11 janvier 2019, salle 11 : Violences, gynécologie et féminisme
Lucile Ruault (sociologue, Cermes 3, chercheuse associée au CERAPS) :Le troisième âge des violences gynécologiques
Marie Lesclingand (démographe, Université Nice Sophia Antipolis, Urmis) : Des « mutilations génitales féminines » aux « modifications génitales féminines » : repenser la question des violences de genre sous l’angle de l’imbrication des rapports de pouvoir

Vendredi 25 janvier 2019, salle 11 : Approches sanitaires et psychologiques
Catherine Cavalin (sociologue, CNRS, IRISSO) : Les violences fondées sur le genre comme problème public sanitaire : quelques jalons
Stéphanie Pache (historienne, Harvard History of Science, Science Department) : De la déviance au traumatisme : violences fondées sur le genre et approches sanitaires

Vendredi 1er février 2019, salle 11 : Auto-défense
Ilaria Simonetti (EHESS) : Visibiliser et étudier la violence des femmes en contexte militaire et de guerre : Enjeux méthodologiques et théoriques du cas Israélien

Vendredi 1er mars 2019, salle 2 : Violences envers les femmes : apports et limites de l’approche épidémiologique
Patrizia Romito (psychologie sociale, Université de Trieste)
Marie-Josèphe Saurel-Cubizolles (épidémiologie, INSERM)

Vendredi 5 avril 2019, salle 2 : Neurosciences et biologisation des violences de genre
Catherine Vidal (neurobiologiste, directrice de recherche honoraire à l’Institut Pasteur, membre du comité d’Éthique de l’Inserm)

Vendredi 7 juin 2019, salle 2 : Violences de genre et systèmes de violences
Chiara Calzolaio (anthropologue, IRIS, EHESS)
Sabrina Melenotte (anthropologue, IIAC, FMSH)
Tania Romero Barrios (Etudes hispaniques, Université Paris VIII, Laboratoire d’Etudes Romanes)