De poche en proche : les poches dans le vêtement féminin XVIIe-XIXe s.

Publié le 4 septembre par Institut du genre

Conférence à l’occasion de la parution de l’ouvrage d’Ariane Fennetaux et Barbara Burman The Pocket : A Hidden History of Women’s Lives 1600-1900 (Yale University Press, 2019)

Entre la fin du XVIIe et la fin du XIXe siècle, les femmes, au lieu d’avoir des poches intégrées à leurs vêtements comme c’était le cas pour les hommes, portent sous leur robe, nouées autour de la taille une ou deux poches ressemblant à des sacs de forme oblongue auxquelles elles accèdent par des fentes sur les côtés de leur jupe. C’est à cet accessoire méconnu du vestiaire féminin que s’intéressera la conférence en en proposant une lecture qui le replace dans l’histoire culturelle, sociale, mais aussi industrielle, économique et parfois politique des femmes des XVIIIe et XIXe siècles. Il s’agira de s’interroger sur ce que l’existence de cet objet particulier et spécifiquement féminin nous dit d’un ensemble de questions telles que le genre bien sûr mais aussi le travail des femmes, leur rapport à la possession, la consommation, leur mobilité et autonomie, ou leur rapport à l’intimité à une époque où la poche reste souvent l’un des rares lieux dont elles contrôlent l’accès. Les poches peuvent paraître marginales ou anecdotiques mais elles fournissent en réalité un point d’entrée tant inédit que fructueux qui permet de se placer au plus près des pratiques pour écrire une histoire vivante et incarnée aux enjeux éminemment modernes et contemporains.

Jeudi 19 septembre 2019, 18h30
Auditorium du Musée des Arts décoratifs,
107 rue de Rivoli, Paris 1er
sur réservation

Présentation de l’ouvrage