Le(s) genre(s). Définitions, modèles, épistémologie

Publié le 4 novembre 2015 par Equipe GIS IdG

Le(s) genre(s). Définitions, modèles, épistémologie

Colloque de clôture de GenERe, laboratoire junior de l’ENS de Lyon

- ENS de Lyon, 17 et 18 décembre 2015
IFé : Salle de conférence/Salle réunion n°1/Salle réunion n°2/Salon

Comité scientifique/comité d’organisation :

  • Anne-Charlotte Husson (sciences du langage, Université Paris 13),
  • Lucie Jégat (sociologie, ENS de Lyon),
  • Marion Maudet (sociologie, EHESS),
  • Lucy Michel (linguistique, Université de Bourgogne),
  • Vanina Mozziconacci (philosophie, ENS de Lyon),
  • Laura Tatoueix (histoire, Université de Rouen),
  • Cécile Thomé (sociologie, EHESS),
  • Maxime Triquenaux (littérature, Université Lyon 2).

- Inscription gratuite (suivre le lien).
- Contact : labogenere@gmail.com.

JEUDI 17 DECEMBRE

8h45-9h15 : accueil des participant·e·s

9h15-9h30 : introduction par les membres de GenERe

- 9h30-10h30 : conférence d’ouverture
Michelle Zancarini-Fournel, histoire, Université Lyon 1,
« Le genre en Histoire : universalisme versus humanité »

10h30-11h : pause-café

11h-13h : ateliers 1 et 2

- Atelier 1 : Théories de la connaissance

1. Florence Salanouve, sciences de l’information et de la communication, Université Nice Sophia Antipolis, « Défaire le “naturel” et révéler l’impensé : l’apport critique de la méthodologie du Genre appliquée à la production des savoirs »

2. Mélusine Dumerchat, sociologie, Université du Québec à Montréal, « L’épistémologie féministe, une pratique radicale »

3. Anne-Cécile Mouget, sociologie, Université de Caen Normandie, « Apports de l’intersection handicap moteur / masculinité à la théorie des masculinités multiples »

PRÉSIDENCE : Lucy Michel, linguistique, Université de Bourgogne

- Atelier 2 : Genre et histoire

1. Jennifer Meyer, histoire de la pensée politique, ENS de Lyon, « Antisémitisme genré ou la racialisation de l’ordre des sexes dans les années trente en Allemagne »

2. Muriel Gleser-Neveu, études anglophones, Université Paris Diderot, « L’intersectionnalité, un outil utile pour de nouvelles perspectives en histoire des femmes ? »

3. Marie Ruiz, études anglophones, Université Paris Diderot, « La statistique au service d’une pensée binaire dans l’Angleterre victorienne : genre, émigration féminine et recensements »

PRÉSIDENCE : Maxime Triquenaux, littérature, Université Lyon 2

13h-14h30 : déjeuner

- 14h30-15h30 : conférence
Claude Gautier, philosophie, ENS de Lyon,
« Féminisme, épistémologie du point de vue, expérience et réflexivité »

15h30-16h : pause-café

16h-18h : ateliers 3 et 4

- Atelier 3 : Circulation du genre

1. Tanya Karagyozova, histoire, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, « Dire le genre en slave »

2. Annie Ji Sun Bae, études de genre, Université Paris 8, « Silence et témoignages : construction d’une mémoire collective »

3. Virginie Dutoya, science politique, CNRS/Centre Emile Durkheim, « Women’s ou gender studies ? La résistance des études sur les femmes au sein de l’Université indienne »

PRÉSIDENCE : Marion Maudet, sociologie, EHESS

- Atelier 4 : Théories et pratiques éducatives

1. Cendrine Marro, sciences de l’éducation, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, et Gaël Pasquier, sociologie, Université Paris Est Créteil « Enjeux et mises en jeu du concept de genre en éducation »

2. Gabrielle Richard, sociologie, Université du Québec à Montréal, « La normativité scolaire. Ce que les pratiques enseignantes nous disent de l’existence de liens entre le genre et l’orientation sexuelle »

3. Bérengère Kolly, philosophie, Université de Lorraine, « Comprendre le genre par les anti-genre : le cas “Vigigender” et l’éducation »

4. Annie Lechenet, philosophie, Université Lyon 1, « Le concept de violence de genre, outil et objet de compréhension de certaines violences »

PRÉSIDENCE : Vanina Mozziconacci, philosophie, ENS de Lyon

- 18h-20h : apéritif dînatoire

VENDREDI 18 DECEMBRE

8h30-9h : accueil des participant·e·s

- 9h-10h : conférence
Marie-Anne Paveau, linguistique, Université Paris 13,
« Le genre : une épistémologie contributive pour l’analyse du discours »

10h-10h30 : pause-café

10h30-12h30 : ateliers 5 et 6

- Atelier 5 : Théories de la connaissance II

1. Clémence Perronnet, sociologie, ENS de Lyon, « Intersections entre genre, classe sociale et “race” dans l’analyse du rapport à la science des enfants de milieux populaires »

2. Aïna Chalabaev et Natalia Bazoge, STAPS, Université Grenoble Alpes, « Croiser une approche diachronique et synchronique pour mieux comprendre la question du genre en EPS »

3. Sigolène Couchot-Schiex, STAPS, Université Paris Est Créteil, « Le genre : un concept, un outil, des évolutions dans une même discipline. Proposition d’analyse dans le champ des STAPS »

PRÉSIDENCE : Cécile Thomé, sociologie, EHESS

- Atelier 6 : Sujets et identités

1. Fabienne Malbois, sociologie, Université de Lausanne, « À la conquête de soi dans l’espace public. Les théories dramaturgiques du genre à l’épreuve de Chelsea (Bradley) Manning »

2. Gloria França, linguistique, Université Paris 13 / Universidade de Campinas « Le sujet et le sens sont-ils intersectionnels ? Réflexions en analyse du discours » (sous réserve)

3. François Ndjapou, psychologie, Université Paris 13, « Penser l’intersectionnalité des travailleuses du care »

4. Mélanie Grué, littérature américaine, Université Paris-Est Créteil « Paradigmes subversifs du genre dans la photographie queer de Nan Goldin : Pluralité humaine et révisions épistémologiques »

PRÉSIDENCE : Anne-Charlotte Husson, linguistique, Université Paris 13

12h30-14h : déjeuner

- 14h-15h : conférence
Christine Planté, littérature, Université Lyon 2,
« Le genre en littérature : usages et difficultés d’un concept »

15h-15h30 : pause-café

15h30-17h30 : atelier 7

- Atelier 7 : (In)discipline du genre

1. Maxime Cervulle, sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8, « Un autre féminisme matérialiste est possible. Marxisme, (post)structuralisme et féminisme à l’École de Birmingham »

2. Nelly Quemener, sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, « Trajectoire disciplinaire et décentrements des études de genre en France »

3. Stéphanie Kunert, sciences de l’information et de la communication, Université Lyon 2, et Virginie Julliard, sciences de l’information et de la communication, Université de Compiègne, « Genre et sémiotique : perspectives critiques »

PRÉSIDENCE : Nelly Quemener, sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

17h30-18h : pause-café

- 18h-19h : conférence
Éric Fassin, science politique, Université Paris 8,
« Le genre, un concept utile pour analyser la polémique contre la « théorie-du-genre » »

19h-19h30 : clôture du colloque par les membres de GenERe