Frères et sœurs en guerre. Une relation à l’épreuve des conflits armés

Publié le 18 juillet par Institut du genre

Largement ignorée des historiens du contemporain, la relation entre frères et sœurs est pourtant une des données essentielles de l’expérience. Comme cela a été montré déjà pour les couples, la guerre est, pour cette relation aussi, une mise à l’épreuve. Qu’elle la renforce ou la fragilise, la modifie ou la confirme, elle permet de rendre visible cet axe horizontal des vies familiales encore trop peu étudié.
Cette première journée d’études sera l’occasion d’explorer les sources disponibles pour une telle histoire et les enjeux de son écriture. Elle devrait permettre aussi de commencer à mieux comprendre ce qu’a pu signifier être une sœur ou être un frère au 20e siècle.

10h. Introduction (Raphaëlle Branche)
10h30. Nicolas Mariot : Frères et soeurs en Grande Guerre : entre fusion et déchirements
11h. Manon Walin : Perdre un frère pendant la guerre d’Algérie (1954-aujourd’hui)
11h30. Discussion

12h. Pause déjeuner

13h. Laura Hobson Faure : Les frères et soeurs dans la Shoah : penser les réseaux familiaux.
13h30. Lydia Hadj-Ahmed : Histoire orale et fratries pendant la guerre d’indépendance algérienne (1954-1962)
14h. Discussion et pause

15h. Thomas Chopard : Frères et sœurs d’insurrection : le prisme des archives de la police politique en Ukraine soviétique (1919-1924)
15h30. Marc André : « Sœurs » dans un conflit fratricide. Les Algériennes en France durant la guerre d’indépendance (1954-1962)
16h. Discussion et conclusion

Mercredi 10 octobre 2018, 10h-17h
Université de Rouen, Maison de l’Université, Salle divisible nord

Contact : Raphaëlle Branche

Télécharger le programme

PDF - 24.7 ko
Frères et soeurs en guerre