Esclaves et propriétaires d’esclaves. Genre et dispositif de pouvoir

Publié le 4 juin par Institut du genre

Cette journée propose l’analyse renouvelée de documents où apparaissent des femmes propriétaires, des femmes esclaves et des affranchies. Il s’agit d’étudier l’agency des actrices sociales dans le contexte d’une société traversée de dominations multiples. La comparaison avec des situations similaires vécues par des hommes esclaves, affranchis ou libres permettra de mettre au jour la diversité des formes de pouvoir et de leurs effets. Cette approche intersectionnelle est au cœur de la démarche scientifique du projet Eurykleia, une base de données numérique fournissant les informations permettant de mener une histoire sociale et politique véritablement mixte.

Programme
9h :

  • Sandra Boehringer, Université de Strasbourg et Violaine Sebillotte Cuchet, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : Genre et dominations sociales. L’intérêt d’une approche intersectionnelle des documents de l’Antiquité classique
  • Lene Rubinstein, Royal Holloway, University of London : Were they her property ?

11h :

  • Deborah Kamen, University of Washington, Seattle : Imagining Eisias : Piecing together the life of a freedwoman at Delphi
  • Anne Jacquemin, Université de Strasbourg : De la servitude à la liberté : un même itinéraire pour le doulos et la doulè ? Exemples delphiques du IIe s. av. J.-C.

Avec la participation de Paulin Ismard, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Paris, INHA, salle Mariette
2 rue Vivienne, 75002 Paris

Présentation et programme