Après "Les Aveux de la chair". Généalogie du sujet, généalogie de la psychanalyse chez Michel Foucault

Publié le 27 novembre 2018 par Institut du genre

Rendre raison de l’érotique, attraper erôs dans le filet du logos, l’Occident n’a pas attendu la psychanalyse pour s’y employer. Le rapport sexuel, le choix de tel ou tel partenaire, la libido, le dire vrai, le désir, le plaisir, le rapport de soi à soi en tant qu’il exige d’en passer par un autre, l’hétéronomie, la vérité, l’amour, la composition de la psuchê en différentes instances ont été autant d’objets de questionnements soutenus. Signée Michel Foucault, une œuvre d’une ampleur impressionnante a revisité ces thématiques fort anciennes et a ainsi décrit une « généalogie du sujet ».

La généalogie du sujet se compose-t-elle en un ensemble cohérent et quelle en serait la pointe ? À quelles transformations de leur exercice et de leur doctrine les psychanalystes sont-ils ainsi invités à procéder et à quel prix ?

Et encore : peut-on faire place au sexe en se dispensant de la sexualité ?

18 et 19 janvier 2019
Université Paris Diderot, amphithéâtre Buffon
15 rue Hélène Brion, Paris 13e.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Télécharger le programme