Troubles féministes dans l’islam et le judaïsme

Publié le 11 septembre par Heta Rundgren

« Troubles féministes dans l’islam et le judaïsme » vise à explorer en quoi les pratiques féministes et de genre déstabilisent et subvertissent les assignations et pratiques normatives du judaïsme et de l’islam. Les questions d’identité, de patriarcat, de loi religieuse, de sexualité, de mémoire seront notamment explorées.
Les disciplines seront croisées : histoire, sociologie, anthropologie, science politique,
arts, psychanalyse et études des religions offriront chacune, avec leurs spécificités,
des clés de réflexion sur les enjeux féministes contemporains. Ce colloque contribuera à la compréhension de la diversité et des discours conflictuels qui
constituent les féminismes dans leurs rapports aux religions et cultures juives et
musulmanes.

Un projet porté par la Structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, l’égalité et la sexualité (STRIGES) avec l’Observatoire des mondes arabes et musulmans (OMAM) de la Maison des sciences humaines de l’ULB (MSH-ULB) et le Musée Juif de Belgique.

Comité scientifique :
David Berliner (ULB), Mylène Botbol-Baum (UCL), Natacha Chetcuti-Osorovitz (Centrale Supélec/IDHES-ENS Paris Saclay), Pascale Falek-Alhadeff (Musée juif de Belgique), Thomas Gergely (Institut d’études du judaïsme, ULB), Firouzeh Nahavandi (ULB), David Paternotte (ULB), Valérie Piette (ULB), Michal Raz (EHESS), Jihane Sfeir (ULB), Simone Susskind (Parlement bruxellois), Corinne Torrekens (ULB), Anna Maria Vileno (ULB).

Comité d’organisation :
Maïté Bosschaerts (ULB), Vincent Chapaux (ULB), Natacha Chetcuti-Osorovitz (Centrale Supélec/IDHES-ENS Paris Saclay), Pascale Falek-Alhadeff (Musée juif de Belgique) David Paternotte (ULB), Corinne Torrekens (ULB).

En collaboration avec l’Atelier genre(s) et sexualité(s), le Centre d’études de la coopération internationale et du développement (CECID), le Groupe de recherche sur les relations ethniques, les migrations et l’égalité (GERME), le Laboratoire d’anthropologie des mondes contemporains (LAMC), le Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité et l’Institut de sociologie de l’ULB, DiverCity, l’Institut d’études du Judaïsme et le Parlement bruxellois.

Programme :

MERCREDI 25 OCTOBRE

ACCUEIL
09h00
INTRODUCTION DE LA JOURNÉE
09h20 :
Natacha CHETCUTI-OSOROVITZ (Centrale Supélec – IDHES, ENS Paris, France)
Pascale FALEK-ALHADEFF (Musée juif de Belgique)

PANEL 1 : LES FÉMINISMES FACE AUX RELIGIONS JUIVE, MUSULMANE ET LA LAÏCITÉ
Président : David BERLINER (Université libre de Bruxelles)
09h30 : Malika BENRADI (Université Mohammed V de Rabat)
Le débat sur l’égalité hommes - femmes dans l’héritage au Maroc :
les féministes engagé-es, les acteurs religieux partagés
10h00 : Liliane VANA (IEJ, Université libre de Bruxelles)
Les féministes en milieu juif orthodoxe face au leadership rabbinique
hier et aujourd’hui
10h30 : Pause café
11h00 : Ann-Gaëlle ATTIAS (Étudiante rabbin, Paris)
Quand l’idée d’une pratique rituelle genrée subsiste à la chute de la
Mehitsah
11h30 : Asma LAMRABET (Centre des Études Féminines en Islam, Rabat)
Quelle vision réformiste en islam pour les femmes ?
12h00 : Débat
12h30 : Pause-déjeuner

PANEL 2 : FÉMINISMES, GENRE ET SEXUALITÉ DANS LE JUDAÏSME ET L’ISLAM
Présidence : Ghaliya DJELLOUL (Université catholique de Louvain)
13h30 : Martine GROSS (École des hautes études en sciences sociales, Paris)
Textes du judaïsme et homosexualité féminine
- 4 -
14h00 : Meriam CHEIKH (University of Edimburgh)
Filles et garçons en bande et en réseau. S’aimer, boire, se tatouer et
croire en Dieu online et offline
14h30 : Thomas GERGELY (Institut d’études du judaïsme, Université libre de
Bruxelles)
Entre l’Iggeret Hakodesh (l’Epître sur la sainteté) et le Shulhan
Arukh (la Table dressée) : le judaïsme et sa « politesse de lit »
15h00 : Pause café
15h30 : Salima AMARI (Université de Lausanne/Cresppa-GTM)
Lesbianité, islamité : la double absence ?
16h00 : Michal RAZ (École des hautes études en sciences sociales, Paris)
Du « juif déviant » au « juif à muscles » : corps, genre et sexualité dans
l’histoire contemporaine du judaïsme
16h30 : Débat

JEUDI 26 OCTOBRE
ACCUEIL
09h00

PANEL 3 : LES FÉMINISMES JUIF ET MUSULMAN DANS L’HISTOIRE ET LA CULTURE
Présidente : Nadia FADIL (Katholieke Universiteit Leuven)
09h30 : Sarah BRACKE (Universiteit van Amsterdam)
Subjects of debate. Women’s emancipation, piety, the public debate
on Islam
10h00 : Patricia PAPERMAN (Université de Paris 8)
Ruth Kluger. Mémoires féministes ou comment parler aux amis
allemands et aux autres.
10h30 : Malika HAMIDI (Université Gaston Berger, St Louis du Sénégal)
Musulmanes féministes d’Europe : resistance et politisation
11h00 : Pause café
11h30 : Leïla EL-BACHIRI (Université de Genève)
Féminismes arabes : le cas de la Tunisie
12h00 : Nelly LAS (Université hébraïque de Jérusalem, Israël – Brandeis University,
Etats-Unis d’Amérique)
Quels enjeux pour les féminismes juifs actuels ?
12h30 : Débat
13h00 : Pause-déjeuner

PANEL 4 : FÉMINISTES JUIVES, MUSULMANES ET MILITANTISME
Présidente : Nadine PLATEAU (Conseil des Femmes Francophones de Belgique)
14h00 : Noura AMER (Arab Women’s Solidarity Association-Belgium, ULB)
La quête de l’équilibre entre les luttes féministes et les
luttes antiracistes
14h30 : Simone SUSSKIND (Parlement bruxellois)
Féministes juives et musulmanes ; un combat commun ?
15h00 : Pause café
15h30 : Fatima ZIBOUH (Université de Liège)
L’engagement des femmes musulmanes de Belgique : les difficultés et
les opportunités
16h00 : Irène KAUFER (Militante et blogueuse féministe, Bruxelles)
« Merci, mon Dieu, de ne pas m’avoir créée femme »
16h30 : Débat

CONCLUSIONS
Présidence : Firouzeh NAHAVANDI (Université libre de Bruxelles)
17h00 : Iman LECHKAR (Vrije Universiteit Brussel), Mylène BOTBOL-BAUM (Université
catholique de Louvain) et Todd SHEPARD (Johns Hopkins University).

Téléchargez le programme :