Séminaire "Sociologie relationnelle du genre" : maternité, PMA, GPA d’Irène Théry

Publié le 22 janvier par Institut du Genre

Séminaire "Sociologie relationnelle du genre" : maternité, PMA, GPA

Irène Théry, directrice d’études de l’EHESS

2e et 4e mardis du mois de 13 h à 17 h (salle 7, 105 bd Raspail 75006 Paris),

MARDI 23 JANVIER 2018

Séquence 1. 13h-15h
Frédéric Worms, philosophe, rapporteur de l’ avis 126 du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) sur PMA, GPA et autoconservation des ovocytes
a accepté de répondre à nos questions de sociologues et anthropologues

Après un premier temps sur la notion de "demande sociétale" (Irène Théry),
les membres du séminaire échangeront avec le rapporteur sur :
–l’ouverture de la PMA à toutes les femmes (Louise Bériot, Louise Ericaud)
- L’autoconservation des ovocytes (Emilie Goubert, Manon Rey)
- La GPA (Hélène Malmanche)

pour suivre cette séquence, il est indispensable d’avoir lu l’Avis
Se munir du texte :

PDF - 1.5 Mo

Séquence 2 15h 17h :

"De la souillure" de Mary Douglas, chef d’oeuvre méconnu d"anthropologie du genre ?

Dans la mesure des places disponibles, ce séminaire est ouvert aux auditrices et auditeurs libres (éventuellement pour une séance particulière)
merci d’envoyer votre demande préalablement à : irene.thery@ehess.fr

a) Séquence I de 13 h à 15 h : « Théorie relationnelle du genre, personne et parenté : enjeux empiriques »

Le thème de cette année sera : « Maternité, PMA, GPA ». On reviendra sur les ambiguïtés de la notion de « maternité », qui peut être entendue d’une part au sens de l’expérience de la procréation et de l’enfantement (maternité physique), et d’autre part au sens de la filiation (maternité statutaire). Ces deux notions non seulement ne se recouvrent pas et s’appliquent parfois à des personnes différentes, mais elles peuvent entrer en conflit. On centrera la réflexion sur les questions inédites ouvertes par la possibilité de diviser en deux la maternité physique (maternité génétique, maternité gestationnelle) dans un contexte où la maternité statutaire en droit français reste étroitement liée à l’accouchement, malgré le cas de l’adoption. Les controverses socio-juridiques seront plus particulièrement étudiées à partir de deux cas : l’engendrement avec tiers donneur ou donneuse dans le cas de la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA).

b) La séquence II de 15 h à 17 h : « Théorie relationnelle du genre, personne et parenté : grands textes et articles majeurs ». Cette nouvelle séquence sera consacrée cette année à l’étude d’un ensemble de textes et d’ouvrages de Nicole Loraux et Mary Douglas qui permettent de penser et d’étudier la parenté en général et la maternité en particulier, dans la perspective d’une approche relationnelle du genre. Cette approche sera mise en regard de celle de Françoise Héritier et de sa théorie de la « valence différentielle des sexes ».