Séminaire Genre et politique de l’UMR Triangle à Lyon

Publié le 29 mars par Heta Rundgren

Responsable(s) scientifique(s) : Angeline Durand-Vallot

Prochaines dates

Céline Belledent « Quelques réflexions sur le passing, la gestion des espaces et des populations »
7 avril 2017, de 13h à 15h, en salle R143

Résumé

Céline Belledent, postdoctorante au Centre Max Weber, à Saint-Etienne

Le concept de passing duquel dérive le verbe francisé passer est utilisé par des minorités raciales et sexuelles pour décrire la possibilité d’être appréhendée comme faisant partie de l’hégémonie. Le passing renvoie à un rapport social et spatial : évoluer depuis la position sociale à laquelle on est assignée, celle dans laquelle on a été élevée, vers une autre. « Avoir un bon passing », « passer » signifie aussi s’accorder plus ou moins de latitude de mouvement, circuler d’un espace à un autre selon ce que l’on pense de que les autres imaginent et des manières dont illes vont ou pourraient ré/agir.

Cette intervention croisera approches épistémologique et sociologique. Elle réfléchira à partir d’expériences du genre contemporaines (entretiens, analyses de film) ce qui passe et ce qui ne passe pas. Plus que de voir comment les espaces sociaux sont différemment accueillants, il s’agira de raconter et d’analyser une gestion sensible des populations.

Biobibliographie

Mes travaux visent à arpenter des paysages sociaux. Le verbe arpenter décrit deux gestes :

l’opération de mesure, de cartographie des réalités sociales à partir de son corps propre (sociologie située) et la description des rapports de pouvoir constitutifs des cadres des pensée de ces réalités sociales (épistémologie critique).

Ma thèse soutenue en 2013 a porté sur la production scientifique de la sexualité par ses catégories perverses en Europe de l’Ouest à la fin du 19e siècle (en ligne). Deux publications prolongent ces travaux : Faire advenir le sujet lesbien en devenir, in Lire Monique Wittig aujourd’hui, sous la direction de Benoît Auclerc et de Yannick Chevalier, PUL, Lyon, 2012, pp. 175-195 et Sexualité : Passer du champ à des cartographies, in Outis, Deconstructing “Democracy”, revue n°4, fév. 2013, Milano, pp. 267-277.

Mes recherches actuelles interrogent la notion de « victime ».

Archives des séances 2011-2015 :

PDF - 77.1 ko

Dates récentes

Louise Boivin « Fragmentation productive, précarisation sexuée/racisée de l’emploi et représentation collective : concepts et méthodes de recherche pour l’étude du secteur des services d’aide à domicile au Québec »
10 février 2017, de 13h à 15h, en salle R-314, à l’ENS de Lyon (site Descartes)

Annie Léchenet : « Former les enseignant-e-s à l’égalité des filles et des garçons, réflexions et débats »
20 janvier 2017, de 13h à 15h en salle R253

Vanina Mozziconacci : « Le sujet du féminisme peut-il faire l’objet d’une éducation ? »
21 juin 2016, de 14h à 17h, en R 253, à l’ENS de Lyon (site Descartes)

Caroline Muller : « "Cette sorte de tendresse dans laquelle le coeur a si peu de part..." Genre, sexualité conjugale et direction de conscience au XIXe siècle »
24 mai 2016, de 14h à 17h, en R 253, à l’ENS de Lyon (site Descartes)

Françoise Orazi : « Le genre du libéralisme ? »
3 mai 2016, de 14h à 17h, en R 314, à l’ENS de Lyon (site Descartes)

Anne Verjus : « "Gai, gai, mariez-vous" : les comédies du mariage d’amour arrangé (1800-1830) »
5 avril 2016, de 14h à 17h, en R 253, à l’ENS de Lyon (site Descartes)

Voir le site du séminaire.

Voir la présentation du Pôle "Genre et politique"du laboratoire Triangle.