Représentations sociales et avortement intentionnel au Sénégal. Une socio-anthropologie du passage à l’acte

Publié le 28 novembre 2017 par Institut du Genre

L’intervention d’Henri Sarr (Université Gaston Berger à Saint-Louis, Sénégal) au séminaire santé de LISST, le vendredi 15 décembre, 10h30-12h30 Salle D30 (Maison de la Recherche), Université Toulouse II - Jean Jaurès.

Le travail de recherche présenté lors de ce séminaire prend comme objet la pratique de l’avortement, et l’aborde comme un acte déviant et stigmatisant du fait de son illégalité au Sénégal. L’enquête de terrain a principalement été réalisée auprès de femmes ayant avorté, afin de mettre en exergue la répression sociale dont elles sont l’objet, mais aussi leur justification de l’acte, leurs représentations de la vie intra-utérine ainsi que leur rapport aux normes sexuelles. Cinq formes d’avortement ont été dégagées sur la base de ces récits de vie (« altruiste », « d’honneur », « égoïste », « émancipatif » et « abrahamique »). Dans cette intervention, c’est également la méthodologie de l’enquête qui sera discutée, la clandestinité de cette « industrie » de l’avortement ayant soulevé de vraies difficultés d’accès au terrain.

Exceptionnellement, le séminaire a lieu le matin du vendredi 15 décembre, 10h30-12h30, pour ne pas faire doublon avec l’AG du LISST l’après midi. Salle D30 (Maison de la Recherche).