Présentation et discussion autour de l’ouvrage de Geneviève Fraisse, La sexuation du monde, réflexions sur l’émancipation (2016)

Publié le 6 mars par Heta Rundgren

La cinquième séance du séminaire général du CRESPPA-CSU 2016-2017
aura lieu le mardi 14 mars,
de 14h à 16h30

Salle 159 de l’UPS Pouchet
59-61 rue Pouchet 75017, Paris
(métro Brochant ou Guy Môquet)

La séance sera consacrée à la présentation de l’ouvrage de Geneviève Fraisse, La sexuation du monde, réflexions sur l’émancipation, Presses de Sciences Po, 2016

La discussion sera introduite par Marie Perrin (CRESPPA-CSU) et Françoise Picq (IRISES)

Toutes les femmes sont citoyennes, quelques femmes sont artistes. La citoyenne et l’artiste sont-elles les semblables des hommes ? Oui. Tout autant concernées par la politique et par l’art ? Oui.

Au commencement de l’ère démocratique, initiée par la Révolution française, ces affirmations furent pourtant sources de débats et de polémiques : aux femmes la famille plutôt que la cité, la muse plutôt que le génie, arguaient bien des hommes qui n’étaient pas tous réactionnaires. Deux cents ans après, nous en discutons encore.

L’ouvrage revient sur les conséquences de ce moment fondateur. Il rend compte du travail sans fin de la démonstration de l’égalité, dans une « démocratie exclusive » où chacun – donc chacune – peut théoriquement se voir individu, sujet, citoyen, créateur, un, une parmi tous et toutes.

De Poulain de la Barre, philosophe du XVIIe siècle, à Jacques Rancière, penseur contemporain, avec Virginia Woolf comme avec Simone de Beauvoir, les textes réunis ici montrent à quel point ces questions demeurent essentielles pour la modernité : celle de la jouissance revendiquée, celle de la stratégie subversive, celle de la mesure de l’émancipation des femmes, celle du féminisme comme dérèglement de la tradition occidentale.

Le séminaire est ouvert à tous et toutes.

Au plaisir de vous voir,

Lorenzo Barrault-Stella, Artemisa Flores Espinola, Cédric Hugrée et Marie Ménoret