Le corps et l’exotisme en tant que domaines d’exploration artistique féminine. Les cas de Tórtola Valencia et Nyota Inyoka : muses mais également danseuses d’avant-garde

Publié le 20 juin par Heta Rundgren

Irène Lopez Arnaiz (Complutense University of Madrid) au séminaire Performances culturelles du genre, le lundi 3 juillet du 15h à 17h, à la Maison des Sciences de l’Homme, 54 bd Raspail 75006 Paris, Salle 737 (7e étage).

Séminaire organisé par Anne Castaing (CNRS/THALIM), Mehdi Derfoufi (UNIL/IRCAV), Tiziana Leucci (CNRS/CEIAS), Fanny Lignon (Univ. Lyon 1/THALIM), Gianfranco Rebucini (IIAC-Laios, EHESS)

Attention ! La séance aura lieu à la Maison des Sciences de l’Homme
54 bd Raspail 75006 Paris
Salle 737 (7e étage)

Nous aurons le plaisir de recevoir
Irène Lopez Arnaiz (Complutense University of Madrid)
Le corps et l’exotisme en tant que domaines d’exploration artistique féminine. Les cas de Tórtola Valencia et Nyota Inyoka : muses mais également danseuses d’avant-garde.

Nous avons choisi dans cette conférence d’enrichir les études de l’art d’avant-garde à travers la perspective du genre, revendiquant ainsi le rôle joué à cette époque par deux danseuses singulières Tórtola Valencia et Nyota Inyoka : s’inspirant des danses indiennes elles ont créé un nouveau langage chorégraphique.

En intégrant la danse, et donc le travail de la gestuelle et du mouvement, comme l’une des sources d’exploration artistique féminine du début du XXème siècle, nous démontrons également l’importance de l’Orient -et plus particulièrement de l’Inde et de l’Asie du Sud-Est- comme moteur de libertés propice à la création artistique.

Les personnalités de Tórtola Valencia et Nyota Inyoka nous permettent d’aborder cette problématique, car elles illustrent parfaitement le double caractère de ce type de danseuses en tant que muses exotiques mais également artistes d’avant-garde. Les programmes et coupure de presse les présentaient souvent comme des danseuses sacrées entourées d’un parfum mystique et mystérieux ; et dans ce même esprit, elles ont comblé les désirs romantiques de plusieurs artistes de leur temps en devenant ses modèles exotiques. En conséquence, elles ont souvent été relégué dans le domaine de l’exotisme, si présent en Occident à cette époque, ce qui a entaché leur profonde innovation artistique.

Nous aurons grand plaisir à vous y retrouver.

Anne Castaing, Mehdi Derfoufi, Tiziana Leucci, Fanny Lignon, Gianfranco Rebucini