La scolarisation des filles et les lois laïques de la IIIe République : une relecture

Publié le 7 février par Institut du Genre

Conférence de Nicole Fouché (CNRS/EHESS) au séminaire de l’IEC, le 23 février 2018, 14h-16h, Jardin des Plantes, Grand amphithéâtre d’entomologie, 43 rue Buffon, Paris 5e.

Résumé :
Dans la longue durée de l’histoire de France, les luttes, pas toujours victorieuses, pour la séparation et la pré-éminence du pouvoir temporel sur le pouvoir spirituel constitue une tendance lourde que l’on peut suivre du Moyen Âge à nos jours. L’école des filles ne devint un enjeu central de ces luttes qu’avec la Révolution française : celle-ci veut frapper un coup très dur contre la domination de l’Église catholique. L’enseignement primaire est nationalisé et laïcisé : ce qui veut dire que la responsabilité de former les jeunes générations revient à la République alors que jusqu’à-là elle était, pour les filles et une partie des garçons, aux mains des congrégations religieuses catholiques. On assiste ensuite, du Premier Empire à la IIIe République, à une régression majeure : un quasi siècle de politique concordataire qui voit revenir en force les congrégations féminines interdites par la Révolution, et dans leur foulée, les écoles religieuses de filles reprennent très vite la main.
Le retour de balancier est annoncé par le programme républicain de Gambetta (1878) : « Dispersion des congrégations, laïcisation de l’enseignement, application au clergé de toutes les lois civiles, séparation de l’Église et de l’État, rupture avec le Vatican ». À cette liste, il manque la formation des écoles publiques de filles et celle des lycées de filles, pièces maitresses du maeström législatif anticlérical et laïque de la IIIe République : une relecture de cet arsenal législatif s’impose, dans le sillon de la séparation des pouvoirs temporel et spirituel. Il permet de comprendre l’attachement actuel de nombreuses féministes pour l’enseignement laïque.

Nicole Fouché est historienne (Centre national de la recherche scientifique/École des Hautes Études en sciences sociale).

Télécharger la présentation de la séance :

PDF - 466.1 ko

Interventions de Nicole Fouché

- Cycle de formation de la Coordination française pour le Lobby européen des femmes (CLEF), Paris, « Laïcité, école et émancipation des femmes », 1er janvier 2016.
- Café ÉGALE, « Ce que les femmes doivent à la laïcité, de l’Ancien Régime à la loi de 1905 », Paris, 11 décembre 2017.
- Lycée Flora-Tristan, Projet « Marianne », « La scolarisation des filles et les lois laïques : une lecture féministe », Montereau (77), 16 février 2018.

En préparation :
- « Religions, laïcité et féminisme », à proposer, Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, Paris, 2018.