La fabrique des inégalités au cœur des formations artistiques

Publié le 5 février par Institut du Genre

Journée d’études, le 6 février 2018, Maison de la recherche de la MSHS-T, à Toulouse, organisée sous la responsabilité de Joël Laillier par le CERLIS, le CreSco et l’IDHES, avec le soutien du GIS - Institut du Genre.

Téléchargez le programme de la journée :

PDF - 1.2 Mo

Les mondes de l’art reproduisent et légitiment les inégalités, qu’elles relèvent de la position sociale, du sexe ou de la “race”. En particulier, l’appel récurrent fait au talent, au génie ou à la vocation participent remarquablement à en masquer aux unes et aux autres – artistes, intermédiaires des arts, public ou critiques - de telles déterminations sociales en les présentant comme le résultat d’un ordre naturel ou du moins mystérieux. Les formations artistiques constituent une période clé dans la mise en œuvre de telles inégalités, agissant aussi bien lors du recrutement dans la formation, la socialisation et l’apprentissage du métier mais aussi dans l’orientation professionnelle à la sortie de l’école.

L’ambition de cette journée d’études – organisée dans le cadre d’un projet de recherche primé et financé par le GIS Institut du Genre – est d’identifier aussi bien les processus sociaux produisant et légitimant, au cœur de ces formations, de telles inégalités sexuées, sociales et « raciales » parmi les aspirant-e-s artistes, que les stratégies mises en œuvre par les unes et les autres, pour affronter, et parfois renverser, les obstacles rencontrés sur le chemin de leur formation artistique.

Fondés sur des travaux empiriques originaux menés dans divers mondes de l’art – musique, arts plastiques, cirque, danse, théâtre, cinéma ou photographie – et mobilisant différentes démarches d’enquête, les présentations et les échanges viseront tout à la fois à exposer les spécificités propres à chaque monde de l’art étudié et à repérer les processus sociaux transversaux favorisant ou limitant la fabrique des différences sexuées, sociales ou « raciales » dans les formations artistiques, passées et contemporaines.

Avec la participation de : Marie Buscatto (IDHES - Université Paris 1) ; Marine Cordier (IDHES - Université Paris-Nanterre) ; Nathalie Lapeyre (CERTOP - Université Toulouse Jean Jaurès) ; Véra Léon (CERLIS - Université Paris-Descartes) ; Catherine Monnot (LISST - Université Toulouse Jean Jaurès) ; Marc Perrenoud (LACCUS - Université de Lausanne) ; Mathilde Provansal (IDHES - Université Paris 1) ; Rosa Reitsamer (Institut für Musiksoziologie - Universität für Musik und darstellende Kunst Wien) ; Emilie Salamero (CEREGE - Université de Poitiers) ; Adrien Thibault (SAGE - Université de Strasbourg)

Comité d’organisation : Marie Buscatto, Marine Cordier, Joël Laillier, Véra Léon, Mathilde Provansal