L’entre-soi féminin en prisons de femmes : isolement et surveillance

Publié le 10 janvier par Institut du Genre

Dans le cadre du séminaire « Genre et monde carcéral. Perspectives éthiques et politiques », IDHES/ ENS Cachan - nous vous invitons à la prochaine conférence de Corinne Rostaing, sociologue, Professeur des universités, université de Lyon 2, ayant pour titre :

L’entre-soi féminin en prisons de femmes : isolement et surveillance

Cette intervention entend se focaliser sur le quotidien carcéral des femmes. Il s’agira d’analyser l’entre-soi féminin en prisons de femmes, plus intense que celui en prisons d’hommes, et ce qu’il produit. Les femmes, incarcérées dans des quartiers ou établissements spécifiques, sont gardées par des personnes du même sexe, contrairement aux hommes. Cet entre-soi, présenté comme protecteur, peut aussi renforcer les effets de genre.

Le lundi 15 Janvier de 14h à 16h

ENS- Paris Saclay / IDHES Salle Pollack - ENS Paris-Saclay, Bat Laplace, 2ème étage, à l’interphone du RDC sonnez à IDHES, 61 Avenue du Président Wilson, 94230 Cachan.

Entrée libre.

Pour y arriver :
En RER B descendre station Bagneux, il vous faudra environ 20 mn du centre de Paris et du Quartier Latin pour arriver à l’ENS Paris-Saclay, 30 à 45 minutes depuis l’aéroport d’Orly et 1 heure depuis l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Plan d’accès : http://www.ens-cachan.fr/plan-dacces

La suite du programme du séminaire de l’IDHES pour l’année 2018 :

Séminaire « Genre et monde carcéral. Perspectives éthiques et politiques »
Responsables : Natacha Chetcuti-Osorovitz & Patricia Paperman

Le laboratoire Institutions et Dynamiques Historiques de l’Économie et de la Société (IDHES) de l’ENS-Cachan organise, à partir de la rentrée universitaire 2017, un séminaire de recherche intitulé « Genre et monde carcéral. Perspectives éthiques et politiques ». Ce séminaire a pour objectif de construire une réflexion sur l’émergence récente, dans le champ des sciences sociales, de travaux portant sur les femmes en prison et d’engager un questionnement sur le rapport entre genre et expériences carcérales. Il s’agira d’interroger les transformations en cours du monde carcéral et d’identifier leurs effets sur la détention féminine en particulier.

Notre premier souci sera de restituer l’état des travaux antérieurs et les questionnements qui ont façonné ce nouveau champ de recherche afin de ressaisir ses conditions d’émergence. Les différentes interventions de l’année, au nombre de huit, s’attacheront à donner un premier état des lieux à travers un ensemble de thématiques, entre autres : le lien entre le statut d’auteur-e-s et de victimes de violences ; l’incarcération de masse à l’aune du partenariat public/privé ; l’incidence des normes de genre sur les figures persistantes des femmes criminelles ; le rapport entre violences sexuées et parcours carcéraux. En faisant ainsi dialoguer des travaux menés en Europe sur le monde carcéral dans une perspective intersectionnelle des rapports de domination, les différentes contributions présenteront les diverses méthodes d’enquêtes selon les régimes disciplinaires observés.

12 Février 2018 : Camille Lancelevée – IRIS-EHESS Paris et chargée d’études à la DAP-Ministère de la Justice – Hommes dangereux, femmes vulnérables ? Stéréotypes de genre et parcours de santé mentale en milieu carcéral

12 Mars 2018 : Natacha Chetcuti-Osorovitz – Centrale Supélec, IDHES/ENS Paris Cachan et Patricia Paperman – Université Paris 8 Vincennes Saint Denis – « Surveiller et punir » le genre

16 Avril 2018 : Manuela Ivone P. P. da Cunha – Universidade do Minho, Gualtar, Portugal – La saillance variable du genre dans le monde carcéral : une perspective diachronique-comparative

14 Mai 2018 : Coline Cardi – Université Paris 8 Vincennes Saint Denis – Le traitement carcéral des femmes détenues : une pénalité « douce » ?