Illégitimité et légitimation du personnel politique féminin : candidat.es, journalistes et communicant.es dans le processus de construction des identités politiques

Publié le 29 mai par Heta Rundgren

Le vendredi 2 juin, de 16h à 18h, une séance du séminaire Genre, Médias et Communication, organisé par les équipes EPIN du laboratoire COSTECH (UTC) et IRMECCEN (Sorbonne Nouvelle).

Nous écouterons Sandrine Lévêque (Université Paris 1, CRPS), dans une intervention intitulée « Illégitimité et légitimation du personnel politique féminin : candidat.es, journalistes et communicant.es dans le processus de construction des identités politiques ».

La séance du 2 juin 2017 aura lieu à l’ISCC, 20 rue Berbier du Mets, 75013 Paris - Salle du rez-de-chaussée

Présentation de la séance du 2 juin 2017 :

« Illégitimité et légitimation du personnel politique féminin : candidat.es, journalistes et communicant.es dans le processus de construction des identités politiques ».

Sandrine Lévêque (Université Paris 1, CRPS)

La construction des rôles politiques est le produit d’une histoire et de rapports de force sociaux qui excluent les femmes de l’espace politique. Le métier politique n’est pas un métier de femme et les lois sur la parité ne semblent pas avoir permis de briser les logiques sociales du recrutement politique. Plus on monte dans la hiérarchie politique, plus s’opère une sélection sociale et sexuée du personnel politique. Les journalistes jouent depuis longtemps un rôle dans la construction des identités politiques et contribuent à légitimer ou délégitimer celles et ceux qui participent à la compétition politique. La maîtrise de "leur image" devient pour les candidat.es un enjeu qu’ils ou elles confient à des professionnels de la communication. À partir de plusieurs enquêtes réalisées durant les campagnes législatives, municipales ou présidentielles, nous chercherons à comprendre comment se construit médiatiquement l’identité des femmes politiques et comment cette construction contribue au maintien d’un entre soi masculin en politique.

Présentation des objectifs du séminaire :

Le séminaire Genre, médias et communication présente une série de travaux s’attachant à la question du genre dans la communication et les médias. Des dispositifs d’écriture numérique aux représentations médiatiques en passant par les discours institutionnels, le genre est l’un des rapports sociaux qui organise le monde social et les pratiques au même titre que la classe sociale ou la catégorisation ethnoraciale. Aussi ce séminaire se propose-t-il d’ouvrir un espace de discussion autour des dimensions identitaires et performatives du genre, des modèles de masculinité et de féminité promus et négociés dans les médias et de la sexuation des usages médiatiques. L’objectif est de décrypter les modalités de la représentation et de l’expression du genre, à travers l’analyse des modes de catégorisation, des performances et des traces (ou de l’absence de traces) corporelles dans différents dispositifs médiatiques (web, presse, télévision, cinéma). Deux dimensions connexes seront abordées lors des séances. Avec la médiatisation des controverses sur le mariage pour tous, la parentalité, la parité ou encore le port du voile à l’école se dessine une articulation du genre avec les variables de la sexualité, de la race, de la religion, etc., qu’il nous paraît nécessaire d’explorer. Par ailleurs, il nous semble pertinent d’appréhender les modalités de représentation et les formes d’expression du genre selon les différents médias, reposant sur des dispositifs de médiation qui n’accordent pas la même place à la corporalité. L’attention sera également portée aux outils et méthodes spécifiques à l’analyse du genredans les médias (analyse linguistique, analyse de discours, analyse sémiotique, analyse sociologique des représentations). Seront privilégiées les approches qui convoquent les sciences de l’information et de la communication ainsi que les disciplines voisines (histoire, cultural studies, sociologie, sciences politiques, psychologie).




Voir le site facebook du séminaire.

#semGMC

Les organisatrices :
Virginie Julliard et Nelly Quemener