Géographies féministes et temporalités interrompues

Publié le 19 septembre 2017 par Institut du Genre

Séminaire au Collège international de philosophie, Paris, octobre-décembre 2017, sous la direction de Mara Montanaro, organisé en collaboration avec Le LEGS Laboratoire d’études de genre et de sexualité / CNRS – UMR 8238) et le Département d’études de genre de l’Université Paris 8.

Voir le blog du séminaire.

Le séminaire se propose de travailler sur une généalogie des concepts de la philosophie politique contemporaine qui se sont révélés incontournables pour les mouvements et les théories féministes, notamment depuis la fin des années 1960. Lors des séances dont se composera ce séminaire auxquelles participerons des philosophes, sociologues, politistes, écrivaines et artistes féministes et militantes on réfléchira sur la genèse ainsi que sur l’actualité (théorique et politique) des concepts tels que libération, pratiques de résistance, subjectivité, expérimentation, vulnérabilité, sexe, race, classe, subalternité, frontière, marge, etc.). Une telle démarche impliquera de mettre en évidence la manière dont un certain nombre d’outils conceptuels qui trouvent leur cadre d’origine dans la philosophie du vingtième siècle ont été empruntés, réélaborés, utilisés dans les théories et dans les pratiques politiques féministes et qui on permis de forger des vocabulaires spécifiques (et qui souvent se sont par ailleurs hybridés) comme celui du féminisme matérialiste français (Guillaumin, Delphy, Mathieu, Wittig) ; du féminisme poststructuraliste et postcolonial (Haraway, Butler, Mahmood, Spivak), du Black feminism (b. hooks, Lourde, Davis) et du féminisme décolonial (Anzaldua, Alarcón, Moraga, Lugones). A partir de ce cadre nous nous focaliserons davantage sur la manière dont les mouvements et les théories féministes ont redéfinis les cadres conceptuels et d’action politique par rapport d’une part à la matérialité de l’espace géographique et, de l’autre, à l’histoire et la temporalité des féminismes. Par ce biais nous analyserons l’expérimentation des nouveaux langages politiques et l’élaboration d’épistémologies situées de la résistance féministe en mesure d’offrir « une conceptualité de la subjectivité » politique plurielle et en devenir.

NB Inscriptions obligatoires ici sauf pour la séance à l’Université Paris 8 (voir en bas de page).
- Ou par téléphone au 01 44 41 46 82 uniquement (laisser un message sur le répondeur en épelant vos nom, prénom et en précisant vos coordonnées téléphoniques, ainsi que le nom du responsable et la date de l’activité)

Calendrier des séances

1) Jeudi 5 octobre 2017, 19h-21h, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris (Salle à préciser)

Geneviève Fraisse (CNRS)

2) Jeudi 19 octobre 2017,19h-21h, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris (Salle à préciser)

Jules Falquet (Université Paris Diderot)

Joao Gabriell (blogueur et militant politique)

3) Jeudi 26 octobre, 19h-21h, Université Paris 8 (Salle à préciser)

Houria Boutelja (porte-parole du PIR)

Kahena Sanaa (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, EsPAS)

4) Jeudi 9 novembre, 19h-21h, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris (Salle à préciser)

Nassira Hederjassi (Université de Reims, CEREP) ;

Rada Ivekovic (ancienne directrice du CIPh)

5) Jeudi 23 novembre, 19h-21h, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris (Salle à préciser)

Marie-Dominique Garnier (Université Paris 8, LEGS)

Mara Montanaro (Université Paris 8, LEGS)

6) Jeudi 7 décembre, 19h-21h, Lycée Henri IV, 23 rue Clovis, 75005 Paris (Salle à préciser)

Anne-Emanuelle Berger (Université Paris 8, LEGS)

Philippe Sabot (Université de Lille 3, STL-UMR 8163)

NB : Inscriptions obligatoires (sauf pour la séance à Paris 8)

Ouvertes à tous, destinées à un large public, les activités du CIPh sont gratuites, en accès libre ou sur inscription (dans la limite des places disponibles). Une pièce d’identité (carte d’identité et passeport uniquement) pourra vous être demandé à l’entrée de chacun des lieux accueillant nos activités. L’accès à chaque lieu peut, en outre, être soumis à une inspection visuelle des sacs et à l’ouverture des manteaux.

Une inscription préalable est nécessaire pour chaque séance de séminaire. Les inscriptions sont ouvertes deux jours avant la date de la séance concernée et sont closes le jour de celle-ci à 10h selon les modalités suivantes :

sur le site http://www.ciph.org, rubrique “INSCRIPTIONS Modifications de programme”

par téléphone au 01 44 41 46 82 uniquement (laisser un message sur le répondeur en épelant vos nom, prénom et en précisant vos coordonnées téléphoniques, ainsi que le nom du responsable et la date de l’activité)

Lors de votre participation à une séance, vous aurez la possibilité de vous inscrire à la séance suivante (et uniquement celle-ci) auprès du responsable du séminaire. Toute personne non inscrite selon ces modalités se verra refuser l’accès aux salles où se déroulent les séminaires.