Geneviève Sellier - Les études filmiques françaises face aux Gender Studies : qu’est-ce que ça change ?

Publié le 11 septembre par Heta Rundgren

Au séminaire Genre, Médias et Communication, le vendredi 22 septembre, 16h-18h, à l’IMI, Salle De Vinci, 62 boulevard Sébastopol, 75003 Paris.

Le vendredi 22 septembre 2017, de 16h à 18h, nous aurons le plaisir d’écouter Geneviève Sellier (Professeure émérite, Université Bordeaux Montaigne) dans une intervention intitulée « Les études filmiques françaises face aux Gender Studies : qu’est-ce que ça change ? » dans le cadre du séminaire Genre, Médias et Communication organisé par l’équipe EPIN du laboratoire COSTECH (UTC) et le laboratoire IRMECCEN (Sorbonne Nouvelle).

Attention, les séances se dérouleront ce semestre à l’IMI, Salle De Vinci, 62 boulevard Sébastopol, 75003 Paris (métro Réaumur Sébastopol ou Étienne Marcel).

Résumé de la présentation :

Les études filmiques françaises face aux Gender Studies : qu’est-ce que ça change ?

Les études filmiques se sont construites en France sur le modèle des études littéraires, privilégiant l’étude stylistique et esthétique des films considérés comme des textes, et visant à constituer un panthéon d’« auteurs », pour faire oublier le péché originel du cinéma qui s’est construit comme un divertissement populaire. Depuis les années 70, le cinéma a commencé à être enseigné à l’université en tant que « septième art », pour démontrer sa légitimité à faire partie de la culture d’élite, à quoi s’est longtemps résumé l’objet des humanités. C’est cette construction du cinéma comme art d’élite que les cultural studies amènent à remettre en cause, à la fois en affirmant la légitimité de toutes les formes de création audiovisuelle, et en prenant en compte leurs usages sociaux, dans leurs dimensions de classe, de genre et de race. Je propose de montrer les effets de cette révolution copernicienne dans les études filmiques françaises.

Prochaines séances du séminaire :

Vendredi 10 novembre 2017, 16h-18h, IMI - Salle De Vinci

Cagla Aykac (sociologue, chercheuse à l’Université de Genève et de Lausanne).

« Genre et Islam dans l’espace public européen : analyse des masculinités et féminités de Tariq Ramadan et Ayaan Hirsi Ali ».

Vendredi 8 décembre 2017, 16h-18h, IMI - Salle De Vinci

Cégolène Frisque (MCF, Université de Rennes 1, CRAPE-Arènes)

« Rapports à la précarité et trajectoires genrées chez les journalistes en situation instable ».

Présentation des objectifs du séminaire :

Le séminaire Genre, médias et communication présente une série de travaux s’attachant à la question du genre dans la communication et les médias. Des dispositifs d’écriture numérique aux représentations médiatiques en passant par les discours institutionnels, le genre est l’un des rapports sociaux qui organise le monde social et les pratiques au même titre que la classe sociale ou la catégorisation ethnoraciale. Aussi ce séminaire se propose-t-il d’ouvrir un espace de discussion autour des dimensions identitaires et performatives du genre, des modèles de masculinité et de féminité promus et négociés dans les médias et de la sexuation des usages médiatiques. L’objectif est de décrypter les modalités de la représentation et de l’expression du genre, à travers l’analyse des modes de catégorisation, des performances et des traces (ou de l’absence de traces) corporelles dans différents dispositifs médiatiques (web, presse, télévision, cinéma). Deux dimensions connexes seront abordées lors des séances. Avec la médiatisation des controverses sur le mariage pour tous, la parentalité, la parité ou encore le port du voile à l’école se dessine une articulation du genre avec les variables de la sexualité, de la race, de la religion, etc., qu’il nous paraît nécessaire d’explorer. Par ailleurs, il nous semble pertinent d’appréhender les modalités de représentation et les formes d’expression du genre selon les différents médias, reposant sur des dispositifs de médiation qui n’accordent pas la même place à la corporalité. L’attention sera également portée aux outils et méthodes spécifiques à l’analyse du genre dans les médias (analyse linguistique, analyse de discours, analyse sémiotique, analyse sociologique des représentations). Seront privilégiées les approches qui convoquent les sciences de l’information et de la communication ainsi que les disciplines voisines (histoire, cultural studies, sociologie, sciences politiques, psychologie).




www.facebook.com/ GenreMediasEtCommunication

Séminaire "Genre, Médias et Communication", ouvert au public, organisé par le laboratoire CIM, équipe MCPN et...

#semGMC