Figures et personnages de criminelles, des histoires tragiques au roman policier

Publié le 6 juin par Heta Rundgren

7-8-9 juin 2017, Colloque international, Université de Rouen-Normandie, CÉRÉdI

Organisé dans le cadre du projet de recherche développé par le CÉRÉdI et l’Université de Rouen-Normandie, avec le soutien de l’IRHIS, du GIS Institut du Genre, et le patronage de la SIEFAR.

Comite scientifique du projet
La force des femmes, hier et aujourd’hui (XVIe-XXIe siècles)

Éric AVOCAT (Université d’Osaka, Japon), Anna BELLAVITIS (Université de Rouen-Normandie), Anne DEBROSSE (Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, SIEFAR), Diane DESROSIERS (Université McGill, Canada), Myriam DUFOUR-MAITRE (Université de Rouen-Normandie), Marie FRANCO (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3), Véronique GELY (Université Paris-Sorbonne), Nathalie GRANDE (Université de Nantes, SIEFAR), Claudine POULOUIN (Université de Rouen-Normandie), Jean-Marie ROULIN (Université Jean Monnet, Saint-Étienne).

COMITE D’ORGANISATION DU PROJET ET DU COLLOQUE

Ariane FERRY et Sandra PROVINI

LIEU DU COLLOQUE

Mont-Saint-Aignan, Maison de l’Université, Salle de conférences

COMITE SCIENTIFIQUE DU COLLOQUE

Jean-Claude ARNOULD (Université de Rouen-Normandie), Isabelle Rachel CASTA (Université d’Artois), Frédéric CHAUVAUD (Université de Poitiers), Maria Pia DE PAULIS-DALEMBERT (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3), Christine FERLAMPIN-ACHER (Université Rennes 2), Raphaëlle GUIDEE (Université de Poitiers), Dominique KALIFA (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Véronique LEONARD-ROQUES (Université de Bretagne Occidentale), Marc LITS (Université catholique de Louvain, Belgique), Witold Konstanty PIETRZAK (Université de Lodz, Pologne).

CONTACTS

Ariane Ferry ( ariane.ferry@univ-rouen.fr ) et Sandra Provini (sandra.provini@univ-rouen.fr )

Carnet Hypothèses : http://forcedesf.hypotheses.org/

Programme

Mercredi 7 juin 2017
Matin
09h15 : Accueil des participants (café- viennoiseries)
9h40 : Ouverture officielle du colloque
10h00-10h15 : Introduction par Ariane Ferry et Sandra Provini

Session 1 : Les histoires tragiques : quelles questions autour du crime féminin ?

Président de séance : Xavier BONNIER (Université de Rouen-Normandie)
10h25-10h50 : Jean-Claude ARNOULD (Université de Rouen-Normandie)
« Femmes criminelles, femmes exemplaires dans les Histoires tragiques de Pierre Boaistuau (1559) »

10h55-11H20 : Inès BEN ZAIED (Université de Tunis)
« Figures de criminelles dans les histoires tragiques du XVIe siècle, entre victimes et bourreaux »

11h25-11h50 : Silvia LIEBEL (Université de l’État de Santa Catarina, Brésil)
« Tuer le fils pour se venger du père : l’infanticide, du canard imprimé aux Histoires tragiques »

Discussion

Après-midi
Session 2 : Médées d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs : la mère infanticide

Président de séance : Jean-Claude ARNOULD (Université de Rouen-Normandie)
14h30-14h55 : Rafael VIEGAS (Université de Campinas / FAPESP, Brésil)
« Rhétorique et théâtralité des canards : le lamento de l’infanticide dans Les Larmes de repentence d’une jeune fille prisonnière dans les prisons de Lyon, qui a pery son fruict. »

15h00-15h25 : Noëlle BENHAMOU (Université de Picardie Jules Verne)
« Donneuses de vie, donneuses de mort : infanticides dans quelques récits noirs (1850-1890) »

Discussion et pause-café (15h35)

Présidente de séance : Ariane EISSEN (Université de Poitiers)

16h00-16h25 : Claudine RAYNAUD (Université de Montpellier)
« "Motherlove as a killer" : écrire l’esclavage et l’infanticide dans Beloved »

16h30-16h55 : Beya DHRAÏEF (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
« Médée revisitée dans Je dois tout à ton oubli de Mokeddem et Meursault contre-enquête de Daoud »

Discussion

Jeudi 8 juin 2017

Session 3 : Histoires de criminelles et mises en récit : enjeux et effets

Présidente de séance : Claudine POULOUIN (Université de Rouen-Normandie)
09h00-09h25 : Sabine GRUFFAT (CPGE Lycée Carnot, Paris)
« Les femmes criminelles dans le Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle : une (dé)construction discursive »

09h30-09h55 : Hélène BARTHELMEBS (Université du Luxembourg)
« ’D’après une histoire vraie’... femmes criminelles et fictions littéraires »

10h00-10h25 : Jean-François HEINTZEN (Membre associé du CHEC, Université Clermont-Auvergne)
« L’Ogresse & la Fille de rien. Figures de criminelles dans les complaintes tragiques, 1870-1940 »

Discussion et pause-café (10h35)

Session 4 : La femme, une criminelle en puissance ?

Président de séance : Sylvain LEDDA (Université de Rouen-Normandie)
11h00-11h25 : Stéphanie CHAMPEAU (Université de Rouen-Normandie)
« Une criminelle en puissance ? La femme dans la vision naturaliste »

11h30-12h00 : Frédéric CHAUVAUD (Université de Poitiers)
« La femme criminelle de quarante ans et le feu des passions actives »

Discussion

Après-midi
Session 5 : Variations autour de quelques figures mythiques et historiques célèbres

Présidente de séance : Véronique LEONARD-ROQUES (Université de Bretagne Occidentale)
14h00-14h25 : Anne-Sophie MOREL (Université Savoie Mont-Blanc)
« Béatrix Cenci ou la belle parricide »

14h30-14h55 : Anna KRYKUN (Université Paris-Est Créteil)
« Le sublime d’un crime : Charlotte Corday, l’ange de l’assassinat »

15h00-15h25 : Raphaël LUIS (Université Jean Moulin Lyon 3)
« Circé » de Julio Cortázar : une figure composite de la violence féminine »

15h30-16h00 : Ariane EISSEN (Université de Poitiers)
« “Regarder l’envers des images” : l’Apologie pour Clytemnestre de Simone Bertière »

Discussion et pause-café (16h10)

Session 6 : Femmes criminelles, femmes criminalisées : nouveaux regards

Présidente de séance : Stéphanie CHAMPEAU (Université de Rouen-Normandie)
16h30-16h55 : Cécile KOVACSHAZY (Université de Limoges)
« Violence de plumeaux, violence de trumeaux. Crimes ancillaires européens aux XXe-XXIe siècles »

17h00-17h25 : Alexia GASSIN (Université de Strasbourg)
« La dame de Vladimir Nabokov : un simulacre de femme fatale »

17h30-18h00 : Caroline LEPAGE et Elsa FERNANDEZ (Université Paris Nanterre)
« Des histoires tragiques aux prémisses d’une nouvelle littérature policière : le cas du projet Basta ! »

Discussion

Vendredi 9 juin 2017
Matin
Session 7 : La criminelle et ses déclinaisons à travers l’histoire du roman policier : relectures et propositions des jeunes chercheurs (thèses en cours et soutenues)

Présidentes de séance : Ariane FERRY et Sandra PROVINI (Université de Rouen-Normandie)
09h00-09h20 : Saliha AKLOUF (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
« Eulalie Pontois, du statut de victime à celui de coupable »

09h25-09h45 : Cédric HANNEDOUCHE (Université d’Artois)
« ‘Folle étrange’ : Figures de femmes supérieurement criminelles dans Les aventures d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc »

09h50-10h10 : Stéphane POUYAUD (Université de Rouen-Normandie)
« Reine(s) du crime : les figures de criminelles chez Agatha Christie »

10h15-10h35 : Miruna CRACIUNESCU (Université McGill, Canada)
« Inceste, sorcellerie, débauche. La décriminalisation des femmes renaissantes dans les thrillers contemporains »

Discussion et pause-café (10h55)

11h20-11h40 : Angélique SALAÜN (Université de Rouen-Normandie)
« Et si ‘le véritable crime était en amont ?’ : ambivalences de la relation entre criminelles et enquêteurs dans le roman policier féministe (Maria Antonia Oliver, Amanda Cross, Maud Tabachnik) »

11h45-12h05 : Louiza KADARI (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
« De la pluralité des sens faits au faire sens du récit : L’Attentat de Yasmina Khadra et L’incendie de Wajdi Mouawad »

Après-midi
Session 8 : Bouquet final : visages du crime au féminin

Président de séance : Frédéric CHAUVAUD (Université de Poitiers)
14h00-14h25 : Isabelle DURAND (Université Bretagne Sud)
« Criminelles victoriennes dans les romans d’Anne Perry »

14h30-14h55 : Caroline GRANIER (Lycée des Métiers Jacquard, Paris)
« De la victime à la justicière : les nouvelles représentations de femmes (armées) dans les polars féministes »

15h00-15h25 : Régine ATZENHOFFER (Université de Strasbourg)
« Au cœur du crime féminin. Les tueuses dans l’œuvre d’Ingrid Noll »

15h30-15h55 : Isabelle Rachel CASTA (Université d’Artois)
« ‘Une pauvre gourde de putain refroidie’. L’entôleuse, du Dahlia Noir à Léo Malet : une figure de l’entre-deux »

Discussion

FIN DU COLLOQUE