Émotions et féminismes des années 1970

Publié le 29 janvier par Institut du Genre

Isabelle Cambourakis et Lucile Ruault au séminaire Genre, féminismes et mobilisations collectives consacré cette année aux « émotions », le vendredi 2 février 2018, de 11h à 13h, à l’EHESS, salle 7, 105 boulevard Raspail, Paris 6e.

Aucune inscription préalable n’est nécessaire, le séminaire est ouvert à tous.tes.

Isabelle Cambourakis, (éditrice, master GPS, EHESS) : Le rôle des rencontres estivales du mouvement féministe des années 1970 dans la création de « communautés émotionnelles »

Lucile Ruault, (CERAPS, Université Lille 2) : La fonction du registre émotionnel dans les MLAC dissidents : travail militant, travail de soins

Coordination : Florys CASTAN-VICENTE (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, CHS, Université de Rouen, CETAPS), Bibia PAVARD (CARISM, Université Paris 2), Alice ROMERIO (Université Paris 8, CRESPPA), Bérengère SAVINEL (Sciences Po Toulouse, LaSPP et CMH-PRO).

Séminaire « Genre, féminismes et mobilisations collectives »

Master Genre, Politique et Sexualité EHESS, Association EFiGiES, CHS, CRESPPA-Labtop

Programme 2017-2018

« Émotions »

Le séminaire s’intéressera cette année à la place et au rôle des émotions dans la construction des mobilisations collectives et des mouvements féministes. Il s’agira en particulier d’interroger la dimension genrée des émotions dans le cadrage des causes et dans les carrières militantes. Quels sont les registres discursifs émotionnels mis en scène pour construire les mobilisations ? Quel est le rôle des émotions dans l’entrée, le maintien en militantisme, ou la défection ? Il s’agira également d’interroger le rapport des chercheur.e.s à leur terrain au prisme des émotions. La dimension de genre est transversale à toutes ces interrogations.

Séance 4, Vendredi 2 février 2018 : Émotions et féminismes des années 1970

La séance a lieu en salle 7 à l’ EHESS, 105 Boulevard Raspail, 75007 Paris