Couvrez ce [musée queer] que je ne saurais voir ...

Publié le 28 février par Institut du Genre

L’atelier Efigies "Questions Queer" de mars accueillera Renaud Chantraine, le 5 mars 2018 de 18h à 20h à la MIE Bastille, Salle du conseil (2ème étage sur la droite de l’escalier), 50 rue des Tournelles, Paris 3e.

Téléchargez le résumé de la communication de Renaud Chantraine :

PDF - 82.1 ko

Pour pouvoir adapter la salle, vous pouvez vous inscrire en envoyant un mail à questionsqueer [at] gmail.com
OU en participant à l’event Facebook (pas "intéressé·e" vraiment "participe").
https://www.facebook.com/events/379890205807556/

ATTENTION : le lieu n’est malheureusement pas accessible aux personnes à mobilité réduite pour cause d’ascenseurs non utilisables (et c’est nul). On est désolé et on va essayer de faire mieux.

Pour rappel :
Cet atelier vise à ouvrir un espace à des militant·e·s, chercheur·e·s pour présenter leurs recherches s’inscrivant dans une perspective queer et/ou féministe.
Cet atelier est transdisciplinaire. L’accent sera mis sur les sciences humaines et notamment l’histoire de l’art, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, les lettres, etc.
Il s’inscrit également dans une perspective transpériodique.
La priorité sera d’ouvrir un espace de dialogue autour du sujet proposé.
Cet atelier s’adresse à des personnes militant·e·s, masterant·e·s, (post)-doctorant·e·s, docteur·e·s, chercheur·e·s sans statuts. Les personnes en poste (MCF/professeur·e·s, etc.) sont les bienvenu·e·s sous couvert de bienveillance. Il leur est demandé notamment de prêter attention aux questions de dominations induites par ce statut.

Les comportements cisnormatifs masculins oppressifs ne seront pas tolérés dans le cadre de cet atelier (notamment sur des questions de prise d’espace).
Cet atelier vise à construire un cadre safe pour échanger avec bienveillance. Ainsi, tout propos/sous-entendu/comportements oppressifs (raciste, sexiste, homophobe, lesbophobe, bi/panphobes, ace/arophobes, transphobe, validiste, psychophobe, classiste, intersexophobe, body shaming, islamophobe, pro-culture du viol, putophobe, etc.) ne sera pas toléré. On veillera aussi à une distribution équitable de la parole.

Le langage inclusif est fortement encouragé. Si vous avez besoin d’informations à ce sujet, vous pouvez contacter les personnes coordinatrices.