Analyses féministes de la recomposition néolibérale de la violence

Publié le 11 septembre par Heta Rundgren

Pour l’inauguration du séminaire de genre et politique, nous vous invitons le jeudi 21 septembre à 14h à venir entendre

Jules Falquet et Ochy Curiel :
Analyses féministes de la recomposition néolibérale de la violence

à l’amphithéâtre René Descartes de l’ENS de Lyon (métro Debourg)

Les analyses de Jules Falquet et d’Ochy Curiel sont solidement ancrées dans les recherches féministes sur la mondialisation et les rapports sociaux de sexe, de race et de classe, et fondées sur les expériences des femmes d’Abya Yala (Amérique latine et Caraïbes). Elles révèlent les continuités qui rattachent les violences contre les femmes aux violences coercitives militaro-policières au service d’un libéralisme néo-colonial. Pour elles, le lesbianisme est une position politique.

JULES FALQUET est française. Enseignante-chercheure à l’Université Paris-7 Diderot, sociologue, chercheure féministe et lesbienne, elle vient de publier Pax Neoliberalia, Perspectives féministes sur (la réorganisation de) la violence, Ed iXe.

OCHY CURIEL est afrodominicaine. Enseignante à l’Université Nationale de Colombie à Bogota, anthropologue sociale, elle est l’une des chercheures féministes et lesbiennes décolonionale les plus reconnues en Amérique Latine et aux Caraïbes. Elle est aussi auteure compositrice. Elle a publié en 2013, La Nación Heterosexual, Brecha Lésbica, Colombie.

Avec Sabine Masson, elles ont publié en espagnol et en français un numéro de la revue Nouvelles Questions Féministes, Féminismes dissidents en Amérique latine et aux Caraïbes, Lausanne, Switzerland, Éditions Antipodes, 2005.

Jules Falquet et Ochy Curiel proposeront aussi une rencontre et signature de leurs livres à la librairie La Gryffe, 5 rue Sébastien Gryffe, 7ème arrondissement, le 21 septembre à 19h.