L’enseignement des mathématiques : où en sont les différences filles-garçons ?

Publié le 5 septembre par Heta Rundgren

A l’occasion de ses 30 ans, l’association femmes & mathématiques, organise un colloque, en collaboration avec la Commission Française pour l’Enseignement des Mathématiques, le réseau des IREM et l’Institut Henri Poincaré.

Alors qu’elles sont plutôt bonnes élèves, dans toutes les matières et tout au long de leur scolarité, les filles s’orientent moins que les garçons vers des études de mathématiques (spécialité mathématiques au lycée, classes préparatoires Mathématiques Physique, écoles d’ingénieurs, licence de mathématiques, etc.).

D’autre part, des enquêtes internationales (PISA, TIMSS, …) font apparaître des différences entre les filles et les garçons.

Face à ces questions, un bilan approfondi est nécessaire : pourquoi ces différences ? Pourquoi ces orientations ?

Le colloque sera composé de conférences plénières invitées et de communications sélectionnées après un appel à communication.

Nous souhaitons particulièrement recenser et diffuser des expériences réalisées dans les classes, les ESPE, les écoles d’ingénieurs, les universités, les associations, …

Voir le programme sur le site du colloque.

Programme
Vendredi 29 septembre

9h : Accueil

9h15 : Ouverture

9h30 : Introduction

10h : Mise en perspective

10h : Filles et garçons à égalité en mathématiques ? Un regard sur deux fois 30 ans d’enseignement, Anne Boyé, Centre François Viète, Université de Nantes.
10h30 : Les évolutions récentes de l’enseignement des mathématiques en France : convergences internationales et spécificités nationales, Michèle Artigue, Laboratoire de didactique André Revuz, Université Paris-Diderot.
11h : Questions

11h15 : pause-café

11h45 : Les différences de performances entre filles et garçons en mathématiques : ce que nous apprennent les évaluations internationales en 2015, Franck Salles, chargé d’études à la DEPP.

12h45 : déjeuner (sur inscription)

14h30 : Filles et garçons face aux mathématiques : Intériorisation des stéréotypes de genre et menace du stéréotype, Cristina Aelenei, Laboratoire de Psychologie Sociale : Menaces et Société , Université Paris Descartes.

15h30 :

16h : pause-café

16h30 : Les rapports

Le rapport du Haut- Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes : « Formation à l’égalité filles-garçons : faire des personnels enseignants et d’éducation les moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité », Françoise Vouillot, INETOP/CNAM, membre du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.
Le rapport de l’Association de recherche sur le genre en éducation et formation (ARGEF) : « Les formations à l’égalité dans les ESPE », Sigolène Couchot-Schiex, Université Paris-Est Créteil.

17h30 : « Sur une analyse des différences entre les scores PISA obtenus en mathématiques par les filles et garçons », Valérie Girardin, Laboratoire de Mathématiques N. Oresme, Université de Caen, et Justine Lequesne, Centre Henri Becquerel, Université de Caen.

18h : pause

18h30 : cocktail et inauguration de l’exposition « Women of Mathematics throughout Europe : A gallery of portraits. »

Samedi 30 septembre

9h30 : Conférence de mathématiques :
« Dynamique de type Pisot et quasicristaux », Valérie Berthé, Institut de Recherche en Informatique Fondamentale, Université Paris Diderot.

10h30 : « Former les enseignant-e-s à la pédagogie de l’égalité en formation initiale : une approche globale de l’activité enseignante », Isabelle Collet, Université de Genève.

11h30 : « Rapports aux savoirs et aux études des filles et des garçons à l’entrée en Seconde générale et technologique : quelle place pour les mathématiques ? », Marianne Blanchard, ESPE Midi-Pyrénées.

12h : « Évaluation et dispositif d’accompagnement en mathématiques des étudiantes des licences littéraires se destinant au professorat des écoles à l’Université Lille 3 », Laurence Broze, Lisa Rougetet et Amélie Zill, Université Lille 3.

12h30 : déjeuner (sur inscription)

14h : « Former les enseignant-e-s de mathématiques à l’égalité filles-garçons, retour sur quelques expérimentations en Bretagne », Rozenn Texier, ENS Bretagne.

14h30 : « L’élaboration de ressources pour les professeurs de mathématiques au collège », Robert Cabanne et/ou Olivier Sidokpohou.

15h : Table-ronde : L’action des associations et l’action institutionnelle en faveur des filles dans l’enseignement des sciences

Claudine Hermann, présidente d’honneur de l’association Femmes & Sciences et vice-présidente de European Platform of Women Scientists EPWS
Véronique Slovacek-Chauveau, vice-présidente de femmes et mathématiques
Edwige Godlewski, présidente de la CFEM
Marie-Françoise Roy, responsable du Committee for Women in Mathematics de l’Union Mathématique Internationale

16h30 : fin
Conférencier-e-s

Cristina Aelenei, maîtresse de conférences en psychologie sociale, Laboratoire de Psychologie Sociale : Menaces et Société, Université Paris Descartes.

Michèle Artigue, professeure émérite de mathématiques, Université Paris-Diderot, membre du laboratoire de didactique André Revuz, spécialiste de didactique des mathématiques.

Valérie Berthé, directrice de recherche CNRS à l’Institut de Recherche en Informatique Fondamentale, Université Paris Diderot.

Anne Boyé, docteure en histoire des mathématiques, professeure agrégée retraitée, membre du centre François Viète de l’Université de Nantes, spécialiste de l’histoire des femmes mathématiciennes et de son rôle dans la lutte contre les discriminations filles-garçons.

Isabelle Collet, maîtresse d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation à l’Université de Genève et l’Institut universitaire de formation des enseignants. Chercheuse associée à l’Institut des Etudes genre de l’Université de Genève. Spécialiste du genre et de l’éducation dans le domaine des sciences et techniques.

Sigolène Couchot-Schiex, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, Université Paris-Est Créteil, membre du LIRTES, ESPE de Créteil. Spécialiste genre et éducation.

Claudine Hermann, professeure émérite de physique à l’Ecole polytechnique, présidente d’honneur de l’association Femmes & Sciences et vice-présidente de European Platform of Women Scientists EPWS. Spécialiste de la question des femmes et des sciences, en particulier au niveau européen.

Franck Salles, professeur de mathématiques au Collège Molière d’Ivry sur Seine, chargé d’études à la DEPP, membre du laboratoire André Revuz, spécialiste de l’évaluation et des enquêtes PISA.

Françoise Vouillot, maitresse de conférences en psychologie de l’orientation INETOP/CNAM et responsable du groupe de recherche OriGenre, Laboratoire CRTD. Membre du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.