Festival international du film ethnographique Jean Rouch

Publié le 17 octobre par Institut du genre

Festival organisée par le Comité du Film ethnographique.
Paris, musée de l’Homme (17 place du Trocadéro).

Plusieurs films abordent les problématiques du genre :

Djamilia, d’Aminatou Echard, 84 mn, vostf
Avec en main le roman « Djamilia » de Tchinghiz Aïtmatov, la cinéaste traverse le Kirghizistan à la rencontre des femmes. Aimée ou haïe par elles, l’héroïne du livre représente pour toutes la liberté, la force, la réalisation des désirs et la trahison des règles de la communauté. À partir des témoignages se révèle un pays dont le système patriarcal et le pouvoir restreignent la liberté d’être, de travailler, d’aimer, de rêver.
Le 2 novembre, 20h30, musée de l’Homme, entrée gratuite.
Présentation détaillée

Filles du feu, de Stéphane Breton, 80 mn, vostf
Elles ont à peine vingt ans et affrontent l’État islamique au Kurdistan syrien. Dans cette région du monde où l’homme marche devant et la femme derrière, le fait qu’elles aient pris les armes aux côtés de leurs frères revêt une signification extraordinaire.
Le 6 novembre, 14h, musée de l’Homme, entrée gratuite
Bande annonce

El silencio es un cuerpo que cae, d’Agustina Comedi, vosta, 75 mn
Quelques années après la disparition de son père Jaime, la cinéaste Agustina trouve les cassettes vidéo et bobines super 8 qu’il a filmées au fil des années. Les secrets de famille qui entourent Jaime la poussent à creuser le passé et à rencontrer certains de ses anciens amis. Elle découvre une histoire marquée par l’activisme politique et l’émancipation gay, mais aussi par l’arrivée du sida.
Le 6 novembre, 10h30, entrée gratuite
Présentation détaillée et bande annonce

Ni d’Eve, ni d’Adam. Une histoire intersexe, de Floriane Devigne, 58 mn
Comment vit-on avec un sexe qui a été décidé, opéré pour le conformer aux normes dès la naissance ? Comment se construit-on avec cette différence ? Une réflexion sur la manière dont les personnes intersexuées cherchent à se réapproprier leur corps et à construire leur identité, sur ce que nos sociétés occidentales sont prêtes à faire au nom des normes sociales et ce que signifie être un homme, une femme ou un peu des deux…
Le 8 novembre, 10h30, musée de l’Homme, entrée gratuite
Présentation détaillée

Présentation générale du Festival