Sur les lèvres

Publié le 29 août par Institut du genre

Cette journée d’étude se propose d’appréhender la représentation plastique de la vulve dans l’art contemporain et l’histoire de l’art. Elle tend à mettre en lumière une pluralité d’éléments réflexifs et de propos questionnant les manières d’être au corps. Il s’agit de penser la féminité par rapport au féminin hors d’une dichotomie ou d’un manichéisme naïf femme-homme, dans une volonté d’émancipation des iconographies traditionnelles. Comment les identités plurielles peuvent se construire ou se penser par rapport à un élément anatomique et plastique qui est la vulve ? Comment rendre compte des diversités, des possibles, des divergences ? Alors que l’omniprésence de la « phallo-graphie » prévaut dans les espaces publics (graffiti sur mur, table d’écolier, toilettes publiques...) l’absorption du motif vulvaire par l’art et les institutions semble anesthésier son pouvoir subversif.

Axes de recherche
Quelques axes de réflexion sont proposés, ceux-ci n’ont ni caractère d’obligation ni de restriction :
- La vulve comme motif iconographique(symboles et signes réactivés).
- Images de l’envers, figures du renversement et de l’inversion.
- Obscène, grotesque et monstrueux, marginalité.
- Images du passage et du tunnel.
- Visées pédagogiques de démarches plasticiennes autour de la vulve.
- Représentations de la pilosité et/ou de l’animalité.
- Esthétique Camp et Queer, simulacre et mascarade.

Les propositions de 300 mots sont à envoyer pour le 30 septembre
à l’adresse je.surleslèvres@gmail.com

Les interventions en arts-plastiques, histoire de l’art, esthétique et sociologie sont à privilégier.

Appel complet