Genre et travail politique

Publié le 17 juillet par Institut du genre

Organisateurs : Maud Navarre et Georges Ubbiali.

Aujourd’hui, en France, hommes et femmes occupent presque à parité les mandats électifs locaux et, dans une moindre mesure, nationaux. Mais comment se répartit le travail politique ? Comment s’opère le partage des responsabilités d’élu (commissions, délégations, représentations publiques, participation aux réunions de travail, interventions orales ou écrites …) ? Hommes et femmes s’impliquent-ils dans les mêmes tâches politiques ? Pourquoi ? Bref, quels sont les mécanismes et les processus par lesquels s’organise et se met en place une différenciation sexuée des responsabilités et fonctions dans les arènes politiques ?

Pour cette journée d’études, nous attendons des contributions pouvant porter sur différents terrains, des mandats politiques locaux (municipaux, intercommunaux, …) jusqu’aux nationaux (parlementaire) et internationaux, en passant par les responsabilités intermédiaires (mandats départemental et régional).
Nous entendons ainsi éclairer les mécanismes qui organisent la division sexuée du travail politique et leurs effets sur l’exercice de la fonction d’élu, voire les carrières en politique.
La notion de travail politique englobe toutes les activités d’élu-e, des campagnes électorales jusqu’aux réunions internes entre élus de la majorité par exemple. Le travail politique peut aussi s’entendre dans un sens élargi aux entourages politiques (cabinets d’exécutifs, fonction publique territoriale, assistants de parlementaires, etc.).
Il s’agira moins de questionner l’accès aux responsabilités que les pratiques des élus. Une attention particulière sera accordée aux contributions qui proposeront d’éclairer ce point qui constitue encore un angle peu renseigné par les études sur la parité en politique.

Les contributions peuvent porter sur la France, comme sur d’autres pays à condition qu’ils questionnent le partage des activités d’élu entre hommes et femmes.

Les propositions de communications d’une page maximum présenteront :

  • un résumé de la communication, en particulier le terrain étudié et les principaux résultats
  • une brève présentation de l’auteur (nom, prénom, institution de rattachement)
  • cinq mots clés sur le sujet de la recherche

Elles devront être envoyées avant le 15 octobre prochain aux deux adresses mail des organisateurs : mnavarre@laposte.net et g.ubbiali@free.fr.
Réponse aux auteurs : mi-novembre 2018

Télécharger l’appel complet

PDF - 47.2 ko
Appel complet