Déconstruire le genre du rose : approches antidisciplinaires

Publié le 16 octobre par Institut du genre

Cette journée d’étude se donne ainsi comme objectifs de déconstruire la symbolique féminine du rose en tentant de déterminer les facteurs qui ont conduit à cette féminisation, mais aussi d’examiner comment cette symbolique liée à la couleur s’est diffusée au travers de représentations (qu’elles soient artistiques ou médiatiques), de pratiques sociales ou de discours biologisant.
En adoptant une démarche « antidisciplinaire », les communicant∙e∙s sont donc invité∙e∙s à interroger le rose pour en saisir les particularités (ou du moins une partie) selon des approches qui tiendront compte du fait que les couleurs sont avant tout des concepts avant d’être des mots et des perceptions visuelles.

Ces communications pourront répondre aux questions soulevées par les différents axes, proposés à titre indicatif :
Axe 1 : Histoire du rose et de sa symbolique féminine
Axe 2 : La rose et le rose : une origine commune ?
Axe 3 : Le rose dans les représentations de femmes : du sexisme au féminisme
Axe 4 : Masculinités en rose : homosexualité, queerness et virilité

Les propositions de communication sont attendues pour le 26 octobre 2018, et devront comporter les éléments suivants : le nom, les coordonnées, l’institution du∙de la/des auteur∙e∙s (si rattachement institutionnel), ainsi qu’un résumé de 2000 à 3000 signes (espaces comprises).
Les propositions sont à envoyer à Kévin Bideaux, ainsi qu’à Marie-Dominique Gil.

PDF - 444.2 ko
AAC complet