AAC : Militarisme, militarisation et univers militaires : l’impact croisé des/sur les rapports sociaux de sexe, de classe et de race

Publié le 30 mai par Heta Rundgren

Proposition de « Colloque » par Angeliki Drongiti et Jules Falquet, sous réserve de l’acceptation de la proposition par l’équipe organisatrice du Congrès International des Recherches Féministes dans la Francophonie (Nanterre, 2018) ; propositions avant le 15 juin 2017.

La France est l’un des principaux producteurs et vendeur d’armes et de doctrines militaires dans le monde. Elle constitue une ancienne puissance coloniale de poids et un acteur belligérant actuellement impliqué dans plus d’une dizaine de pays, en Afrique et au Moyen Orient tout particulièrement. Son gouvernement, qui s’affirme démocratique, s’apprête à prolonger pour la 6ème fois sans interruption, l’état d’urgence. Plus que jamais, les frontières entre guerre extérieure et persécution d’un soi-disant « ennemi intérieur » (qui n’est autre que la population elle-même lorsqu’elle envisage d’exprimer un quelconque mécontentement), disparaissent. Face à cette situation, les recherches et les mouvements féministes francophones, jusqu’à présent relativement peu disertes sur la question, doivent relever un défi théorique et politique considérable.

Nous souhaitons donc ici contribuer à visibiliser et développer ce champ de recherche. Ce colloque est inspiré par les travaux d’Andrée Michel depuis la France, mais aussi, devant la relative faiblesse de la production francophone, par les travaux en anglais de Cynthia Cockburn à partir de la Grande Bretagne, de Cynthia Enloe à propos des Etats-Unis et de l’Asie, ou encore en espagnol, comme par ceux de Norma Cacho et Sarah Daniel ou Mercedes Olivera concernant le Mexique.

Les communications attendues, dont on espère qu’elles s ‘appuient sur des perspectives féministes incluant l’effet conjugué des rapports sociaux de race et de classe (toutes les disciplines sont bienvenues et les propositions de groupes et d’associations militantes sont attendues au même titre que les contributions académiques), pourraient s’organiser autour de 3 grands axes :

a) Expériences et recherches sur/dans les armées et les univers militaires étatiques, internationaux ou non-étatiques (fonctionnement, logiques, impact des guerres, des bases militaires, des opérations de « maintien de la paix », de la guerre contre la drogue ou contre la migration, tant sur les sociétés directement concernées que sur les sociétés « commanditaires »…)

b) Études de l’actuelle militarisation des sociétés (développement de la surveillance, liens croissants entre guerre intérieure et guerre extérieure, effets sur la culture, montée des nationalismes, xénophobie, racisme, gestion des flux migratoires…)

c) Recherches et analyses sur l’antimilitarisme et le pacifisme (mouvements et théorisation, succès et limites) dans le monde, hier et aujourd’hui

Consignes de soumission des propositions de communication :

Les propositions de communication (maximum 3000 signes) doivent présenter :

- vos nom et prénom, adresse email et statut

- le titre de la communication

- le projet de communication lui-même

- l(es) axe(s) où s’inscrit la proposition.

Les propositions sont à renvoyer impérativement avant le 15 juin 2017 aux deux adresses suivantes :

Angeliki Drongiti : adrongiti@yahoo.fr

Jules Falquet : jules.falquet@univ-paris-diderot.fr

Attention :

- Le présent colloque aura lieu sous réserve de l’acceptation de la proposition par l’équipe organisatrice du Congrès International des Recherches Féministes dans la Francophonie.

- Nous ne pouvons malheureusement pas prendre en charge en tant qu’organisatrices de ce « colloque », les frais de participation au Congrès, mais nous vous invitons à contacter l’organisation générale du CIRFF pour toute demande ou question à ce sujet.

Les organisatrices

Angeliki Drongiti (Sociologue, Paris 8, Cresppa-CSU)

Jules Falquet (Sociologue, Université Paris Diderot, CEDREF-LCSP)