Les thèses sur le genre, une nouvelle manière de faire de la recherche

Depuis les années 2000 en France, nous avons connu un développement sans précédent des thèses sur le genre, dont témoigne la création de l’association Efigies, et de plusieurs prix de thèse sur le genre (prix de la Ville de Paris, prix de l’Institut du genre....). On peut parler d’un véritable mouvement collectif, avec une auto-organisation entre doctorant-e-s. Au cours de cet atelier, organisé par l’Institut du genre, une analyse du répertoire des thèses de l’Idg (qui comprend 320 thèses), et des caractéristiques des thèses primées (Ville de Paris et Idg) sera présentée. Un représentant d’Efigies sera invité à présenter l’évolution de cette association. Deux docteures ayant réalisé une thèse sur le genre (dont une lauréate du prix de thèse de l’Idg ) seront invitées à retracer leur parcours de thèse, les liens avec leurs pair-e-s, et la suite.

Intervenant·e·s :
- Michel Bozon, sociologue, directeur adjoint du GIS Institut du Genre, responsable de l’atelier
- Delphine Lacombe, CNRS, Urmis-université Paris Diderot
- Heta Rundgren, LEGS, université Paris 8
- Mathieu Arbogast, EHESS-CEMS et université de Paris-Nanterre / Cresppa-GTM
- Tanya Karagyozova, association EFiGiES

29 août 2018
Congrès international des recherches féministes dans la francophonie
Université de Nanterre, salle C205, 14h-15h20

Attention : pour accéder au débat, il faut s’être inscrit·e au CIRFF.
Programme complet du congrès et inscriptions sur le site du CIRFF